• Zone euro : Merkel, Sarkozy et Monti à Strasbourg pour un mini-sommet

    Nicolas Sarkozy et Angela Merkel, le 17 juin à Berlin.

    Nicolas Sarkozy et Angela Merkel, le 17 juin à Berlin.REUTERS/FABRIZIO BENSCH

    Les dirigeants des trois plus grandes économies de la zone euro, Angela Merkel (Allemagne), Nicolas Sarkozy (France) et Mario Monti (Italie) se retrouvent jeudi à Strasbourg pour un mini-sommet consacrée au sauvetage de l'euro. Devenu officiellement chef du gouvernement italien le 16 novembre en remplacement de Silvio Berlusconi, Mario Monti devrait rassurer les leaders français et allemand sur les efforts entrepris par son pays pour contribuer à enrayer la contagion de la crise.

    Souvent agacés par le "directoire" franco-allemand, les Italiens voient avant tout dans cette rencontre l'occasion pour eux de réintégrer la cour des grands pays européens, après les ratés de l'ère Berlusconi. Pour y parvenir, l'Italie, aujourd'hui au bord de l'asphyxie avec une dette abyssale de 1 900 milliards d'euros, doit montrer sa détermination à respecter ses engagements en matière de réduction des déficits et de réformes structurelles. Selon les trois dirigeants européens, il s'agit d'"accélérer" le plan de sauvetage de la zone euro, qui résulte d'une succession de sommets de crise.

     DIVERGENCE ENTRE LA FRANCE ET L'ALLEMAGNE

    Mais il est peu probable d'assister au cours de cette réunion tripartite à un rapprochement spectaculaire des positions sur les sujets les plus controversés entre Européens et au sein même du couple franco-allemand. La chancelière allemande a rappelé ces derniers jours son hostilité à voir la Banque centrale européenne (BCE) sortir de son mandat et ouvrir la porte à une intervention massive sur le marché de la dette. Une autre des armes évoquées contre la crise, le recours à des euro-obligations, est également jugée pour le moins prématurée par Berlin. La France, par la voix d'Alain Juppé, a pour sa part insisté, jeudi sur les ondes de France Inter, sur sa conviction que la BCE doit "jouer un rôle essentiel" pour sauver la zone euro. Il y a "urgence", dit-il. Selon le ministre, la crise touche toutes les économies de la zone, "même les plus solides".

    Selon des diplomates, le mini-sommet pourrait cependant permettre une avancée sur une réforme des traités européens, qui seraient remaniés pour contraindre les pays à davantage de discipline budgétaire. Il s'agit d'une exigence allemande, qui selon le vice-premier ministre du Luxembourg, Jean Asselborn, mettrait en péril la zone euro. "Est-ce suivre un objectif européen, chère madame la chancelière, de lancer un débat sur des changements significatifs des traités en plein milieu de ce qui est peut-être la phase la plus difficile dans la recherche de la stabilité en zone euro ?",  a-t-il écrit dans une lettre ouverte destinée à la chancelière allemande.

    Paris et Berlin vont proposer de modifier les traités européens

    Angela Merkel et Nicolas Sarkozy, durant une conférence sur l'euro à Bruxelles, le 23 octobre 2011.

    Angela Merkel et Nicolas Sarkozy, durant une conférence sur l'euro à Bruxelles, le 23 octobre 2011.AFP/ERIC FEFERBERG

    L'Allemagne et la France veulent modifier les traités européens dans le sens d'une plus grande convergence des politiques économiques de la zone euro, en vue de résoudre la crise de sa dette. Nicolas Sarkozy a réaffirmé, mardi 22 novembre, son intention de faire "prochainement" des propositions, avec Angela Merkel. Cette question de la convergence des politiques économiques de la zone euro devrait de nouveau être abordée jeudi à Strasbourg, lors d'un mini-sommet destiné à affronter la crise de la dette qui réunira, outre M. Sarkozy et Mme Merkel, le nouveau président du conseil des ministres italien Mario Monti.

    L'EXEMPLE DU FESF

    Nicolas Sarkozy a rappelé les mesures déjà prises par les dix-sept pays membres de la zone euro, telle l'augmentation de la puissance de frappe du Fonds européen de stabilité financière (FESF) à 1 000 milliards d'euros grâce à un mécanisme de levier. Il s'est félicité en outre que la Banque centrale européenne procède à des rachats de dette souveraine sur le marché secondaire "afin de permettre le bon fonctionnement des canaux de transmission de la politique monétaire dans la zone euro". "Il faut une convergence des politiques économiques" des pays de la zone euro, "c'est-à-dire une convergence des politiques fiscales", a affirmé le chef de l'Etat devant le Forum asiatique de Boao, un groupe de réflexion asiatique réuni à Paris pour discuter de coopération entre l'Asie et l'Europe. "Avec Mme Merkel, nous allons prochainement faire des propositions s'agissant de la modification des traités, pour empêcher que des pays ne puissent diverger dans les domaines budgétaire, économique ou fiscal", a-t-il réaffirmé.

    INTÉGRATION DE LA ZONE EURO

    Le 9 octobre à Berlin, lors d'une conférence de presse commune avec la chancelière, M. Sarkozy avait affirmé que la France et l'Allemagne proposeraient des "modifications importantes" aux traités européens. Il avait ajouté être favorable à une plus grande "intégration de la zone euro", plongée dans une grave crise de sa dette. Mme Merkel avait ajouté que "le but [était] d'avoir une coopération plus étroite et contraignante des pays de la zone euro" pour éviter des dérapages budgétaires. "Résoudre la crise de la zone euro ne suffira pas à relancer la croissance, a toutefois prévenu M. Sarkozy. "Nous devons également être volontaristes sur le plan économique. (...) La situation est beaucoup plus complexe qu'en 2009, car elle n'appelle pas de réponse unique", a-t-il dit.

    François Fillon a, lui aussi, jugé nécessaire une modification des traités, tout en reconnaissant que cela prendrait du temps. "Dans l'attente d'une modification profonde des traités européens, qui est nécessaire, mais qui prendra (...) du temps, (...) seule l'union intergouvernementale très forte (...) nous permettra de résister aux coups qui ébranlent les liens que nous avons patiemment tissés depuis la seconde guerre mondiale", a-t-il dit devant les maires de France réunis en congrès à Paris.

    http://www.lemonde.fr/europe/


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :