• Unedic: l'indemnisation des chômeurs se décide aujourd'hui

    Portail de l'action des Elus et de la vie citoyenne

     

    Journée décisive ce vendredi pour l'assurance chômage. L'Humanité vous fait vivre les dernières négociations.

    L’assurance chômage prédit une amélioration de sa situation financière. Reste à savoir qui, des chômeurs mieux couverts ou des patrons moins sollicités, va en bénéficier…

    • Le récit de la journée:

    16h00. Le patronat prêt à tout pour baisser les cotisations. Le patronat enfonce le clou sur la baisse des cotisations en cas d'excédent d'exploitation des comptes de l'Unedic. Dans un texte présenté dans l'après-midi, il y ajoute, article 3, une condition demandée par plusieurs syndicats, celle de la baisse de la dette de l'Unedic, qui se portera à 11 milliards fin 2011, avant d'acter cette baisse des cotisations. Dans le texte, il est écrit que le niveau d'endettement du régime devra être égal ou inférieur de deux mois de contributions calculés sur la moyenne de 12 mois.

    Cet article 3 est inadmissible pour Maurad Rabhi, négociateur pour la CGT. "Ce n'est pas acceptable tant que l'on a un déficit cumulé. En 2009, Laurence Parisot avait dit que tout était précaire même l'amour. Aujourd'hui tout est précaire sauf la baisse des cotisations patronales ! Cet article 3 pose un vrai problème structurel, il aurait été préférable de parler des (nombreux) chômeurs de longue durée". Il pointe aussi du doigt l'article 4 qui prolonge la possibilité de baisser ces cotisations jusqu'en 2016 au lieu de 2013, durée logique de la convention actuellement discutée. L'objectif est donc d'installer la baisse des cotisations dans la durée. Décision paradoxale, alors que le nombre de demandeurs d'emplois stagne au mois de février.

    Tout comme Laurent Berger, de la CFDT, pour Gabrielle Simon, de la CFTC, cette baisse égale à deux mois de contribution est jugée trop élevée. Les deux syndicats sont favorables à la proposition si la baisse est égale à un mois de contribution. La CFTC s'est par ailleurs félicitée que le recul des bornes d'âge de 61 à 62 ans pour prolonger les droit Unedic, soit absent du texte et porté dans un groupe de travail. Pour Laurent Berger, seul organe signataire de la précédente convention, on s'achemine "vers un statu-quo et une prolongation de la convention de 2009 ". Le patronat semble bien parti pour obtenir la baisse des cotisations qu'elle réclame à cors et à cri depuis des semaines

    Depuis 9h30, syndicats et patronat de l'Unéeic planchent sur la dernière séance de négociation sur la convention d'assurance chômage. Le patronat, avec en tête de pont Patrick Bernasconi, avance ses billes. Il semble avoir abandonné l'idée de reculer les bornes d'âge de 50 à 52 ans, pour bénéficier de 36 mois d'indemnisations pour les seniors. Mais le patronat veut maintenir le recul de 61 à 62 ans pour la prologation des droits Unedic. Autrement dit : si les seniors ont épuisé leur 36 mois de droits à l'assurance-chômage, ils ne pourront demander la prolongation de droit qu'à 62 ans, laissant un délai de carence. Cette mesure permettrait au patronat d'anticiper le décalage de l'âge légal à 62 ans, même si la loi n'impactera les comptes de l'Unedic qu'en 2014. Gabrielle Simon, négociatrice pour la CFTC, dénonce « une mesure idéologique pour conforter la réforme des retraites ».
    Si les syndicats l'acceptent, ce qui semble difficile, le patronat se montre prêt à bouger notamment sur le cumul de la pension d'invalidité- allocation et la suppression du coefficient réducteur qui limite l'indemnisation pour les saisonniers. Pour Gabrielle Simon, « Si on ne trouve pas de solution pour ces deux questions, elles seront portées en justice ».
    L'un des sujets les plus sensibles de cette négociation est abordé cet après-midi. Lors de la dernière réunion, le patronat s'était montré inflexible sur l'inscription dans le marbre de la baisse des cotisations si les comptes de l'Unédic sont excédentaires de 500 millions deux semestres d'affilé. Maurad Rabhi, négociateur pour la CGT, a proposé que cette mesure soit discutée en groupe de travail politique à mi-chemin entre cette convention d'assurance chômage et la prochaine. 

    • A lire: Des chiffres tronqués. Les statistiques de Pôle emploi ne sont pas la réalité. La CGT veut élargir les droits à indemnités à plus de demandeurs d’emploi.Lire la suite
    • A lire aussi: Unedic, où ira l'excédent?

    Alors que se profile la renégociation de la convention assurance chômage à partir de lundi, le bureau de l’Unedic a examiné hier ses prévisions budgétaires. En tablant sur une croissance entre 1,6 % et 1,8 %, les comptes pourraient afficher un excédent de 1,4 milliard d’euros en 2013 et de 3,2 milliards en 2014. Une bonne nouvelle ? Sauf que la convention en cours, signée en décembre 2008 par le patronat et la seule CFDT, prévoit une réduction des cotisations sociales en cas d’excédent budgétaire d’au moins 500 millions d’euros. Bingo ! Le patronat jubile. Plutôt que de profiter de la manne pour indemniser plus de chômeurs, les employeurs pourraient obtenir le droit de moins financer le système. Lire la suite

    • A lire enfin: Une meilleure indemnisation pour plus de chômeurs

    Les négociations de l’assurance chômage s’ouvrent aujourd’hui à l’Unedic. Avec la hausse des demandeurs 
d’emploi, les syndicats souhaitent élargir le nombre des bénéficiaires. Mais le Medef fait d’ores et déjà de la résistance.

    «La France est le seul pays à offrir vingt-trois mois d’indemnités sans dégressivité aux chômeurs. C’est trop et cela ne facilite pas la reprise du travail », avait osé Pierre Méhaignerie, président UMP de la commission des Affaires sociales de l’Assemblée nationale, le 14 janvier. Les syndicats ont dénoncé cette culpabilisation des chômeurs et une provocation quand on compte pas loin d’un million de demandeurs d’emploi supplémentaires depuis la crise 
(4  272  200 inscrits à Pôle emploi en novembre 2010). Ce tacle illustre bien l’état d’esprit de la majorité présidentielle et du Medef, à l’orée des négociations sur l’assurance chômage. Lire la suite...

    Cécile Rousseau


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :