• Un article Figaro "pour parer à tout " après la défaite

    Portail de l'action des Elus et de la vie citoyenne

     Quand le capital se sent menacé, il sait faire dans le préventif.

    Le Figaro, organe central du parti capitaliste français ne déroge pas à ses vieilles pratiques :

    Les rentiers sont apeurés par le risque de voir les soviets de DSK prendre d'assaut les collines de Neuilly (on a les fantasmes qu'on peut à partir des gènes de son portefeuille). Notons au passage que l'accumulation financière est comme le sucre : mauvais pour la vue, la preuve : avoir peur de DSK…

    Dans l'article ci-dessous, le journal de Dassault explique les mesures qu'au cas où la réaction brutale serait battue elle a anticipé pour se protéger d'un improbable tsunami fiscal égalitaire grâce à la digue institutionnelle que Fa# se propose de bâtir.

    Battu ou pas il avance en piochant toujours plus dans la poche des plus nombreux les toujours plus pauvres quitte à les précipiter par force renouvelée vers les cimetières des pas soignés faute de moyen.

    Ni plus ni moins une réforme de la Constitution, que le gouvernement présentera mercredi en Conseil des ministres, un projet de loi afin d'y inscrire une règle de retour à l'équilibre des comptes de l'État.  

    Prenez les temps de bien lire et vous allez voir comment pour boucher les trous creusés pour combler ceux que ce gouvernement a creusés pour éponger la spéculation bancaire on va vous supprimer la sécu et toute la protection sociale au nom de l'équilibre budgétaire. 

    Comme cela doit passer par le congrès à Versailles et comme ces mesures sont prévues dans les traités de l'UE que vont faire les "Zélus" Zen campagne pour le PS ? 

    Et vous vous avez une occasion supplémentaire pour voir comment, modèle US oblige, les démocrates et républicain d'ici pour empêcher que le pouvoir ne s'échappe vers des cieux plus populaire joue la carte du "Tea Party de France" où une Paline LePen nous est présenté comme justification du consensus. 

    On va l'entendre régulièrement, et ce n'est pas faux, l'anagramme de "marine lepen" est "amene le pire". 

    Mais qui amène LePen ? Ceux qui depuis des années laissent mariner le pire. 

    Le débat sur l'anagramme comme pour les sondages est là pour que la seconde question et l'issue par la souveraineté populaire ne soit pas posée.

     

    Portail de l'action des Elus et de la vie citoyenne

     

    "Le gouvernement présentera mercredi en Conseil des ministres le projet de loi de réforme de la Constitution, afin d'y inscrire une règle de retour à l'équilibre des comptes de l'État. "

     Au passage ces graphiques montrent combien et comment la politique au service du capital précipite le pays dans la crise et l'accélération depuis que fa# est aux manettes 

     Alors que l'Allemagne a inscrit dès 2009 dans sa Constitution l'obligation de ramener le déficit du budget fédéral à 0,35% du PIB en 2016, la France n'entend plus être en reste en matière de «règle d'or». Un an après que Nicolas Sarkozy a lancé l'idée, la première étape concrète arrive enfin. «Sauf cas de force majeure, un projet de loi de révision de la Constitution instaurant de nouvelles règles de gouvernance des comptes publics sera présenté mercredi en Conseil des ministres», déclare-t-on à Matignon. «Cette réforme est dans la droite ligne du rapport publié l'an passé par notre groupe de parlementaires et d'économistes, présidé par Michel Camdessus», se réjouit Philippe Marini, rapporteur UMP du budget au Sénat.

    Ce projet de loi constitutionnel se décline en trois points. L'article premier crée des lois-cadres de programmation des finances publiques, couvrant une période d'au moins trois ans. Ces lois-cadres s'imposeront aux lois de finances et aux lois de financement de la Sécurité sociale annuelles. En clair: le Conseil constitutionnel pourra censurer les budgets de l'État et de la Sécu qui ne respecteront pas les objectifs inscrits dans la loi-cadre.

    Deuxième point, la réforme inscrit dans la Constitution le principe accordant aux lois de finances et de financement de la Sécu le mono­pole des mesures touchant aux prélèvements obligatoires (impôts, prélèvements sociaux). Le gouvernement s'applique déjà cette discipline depuis juin dernier. Mais cette fois, la règle sera gravée dans le marbre.

    De la même façon, la réforme organise formellement une mesure qui sera appliquée dès cette année, dans le cadre du semestre européen : la validation, en avril par le Parlement, du programme de stabilité, un document envoyé chaque année à Bruxelles et qui détaille la trajectoire de déficit public. Globalement, la réforme consiste donc à inscrire dans la Constitution des règles de bonne gestion, mais pas de date de retour à l'équilibre. Ce qui est différent du système allemand.

    Passer le cap du Congrès 

     C'est un autre texte, en l'occurrence une loi organique, dont la portée est moindre que la Constitution, qui définira le contenu des lois-cadres. Ce projet de loi organique n'est pas bouclé. «Mais il devrait reprendre les grandes lignes du rapport Camdessus: fixation par année d'un plafond de dépenses et d'un plancher de recettes, perspectives de déficit et de dette publique», raconte Jean Arthuis, le président centriste de la commission des finances au Sénat. Reste que cette loi organique ne sera examinée qu'après le vote de la réforme de la Constitution. Soit peut-être jamais. En effet, si le projet de loi de réforme constitutionnelle devrait être adopté en mai à l'Assemblée puis en juin au Sénat, rien ne dit qu'il passera le cap, indispensable, du Congrès. Cette instance, réunissant les deux chambres, se prononce à la majorité des trois cinquièmes. Or, les socialistes restent opposés au projet. «Ce gouvernement, qui a fait exploser la dette, veut édicter des règles qui s'appliqueront après 2012!», s'insurge Jérôme Cahuzac, le président socialiste de la commission des finances de l'Assemblée. Le gouvernement est prêt à aller jusqu'au bout. «Si le PS s'y oppose, il devra assumer»,avait affirmé François Fillon au Figarola semaine passée.

    http://canaille-le-rouge.over-blog.com


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :