• TVA sociale

     

    TVA socialeLe gouvernement confirme sa mise en place avant l’élection présidentielle

    Xavier Bertrand, ministre du Travail, confirme ce mardi 3 janvier la mise en place par le gouvernement d’une TVA sociale. Pour Xavier Bertrand, cette mesure est prise « dans l’intérêt de baisser les charges sur le travail. »

    Le ministre du Travail, interrogé sur France 2 a précisé qu’il pense « que c’est l’intérêt de notre pays, c’est l’intérêt des emplois. »

    La TVA sociale consisterait à alléger les cotisations salariales et patronales pour les transférer sur la TVA en augmentant celle-ci de plusieurs points.

    D’après Xavier Bertrand, il y a « trop de charges sur le travail en France ». D’après lui, pour 100 euros de salaire brut en Allemagne, les « charges » étaient de 39 euros en Allemagne et de 50 euros en France.

    Il a ajouté qu’il « préfère de beaucoup que les importations qui pendant longtemps ont pénalisé le financement de la protection sociale financent la protection sociale aujourd’hui. »

    Le ministre du Travail a affirmé que « si le pays n’était pas en campagne électorale, beaucoup de socialistes diraient que c’est une bonne idée. »

    Valérie Pécresse, ministre du Budget et porte-parole du gouvernement, déclarait à son tour, un peu plus tard dans la matinée, sur l’antenne de France Info : « la TVA sociale pour créer de l’emploi en France et pour éviter que des produits importés ne soient vendus chez nous à bas coûts, nous allons la faire et nous allons la faire avant l’élection présidentielle. »

    Elle a confirmé qu’elle serait « proposée aux syndicats lors du sommet social » programmé le 18 janvier à l’Elysée.

    La grande arnaque de la "TVA sociale"

    Les patrons rêvaient de ne plus payer de cotisations pour financer la protection sociale, Nicolas Sarkozy s’appête à le faire en créant un nouvel impôt, la "TVA sociale", plombant le pouvoir d’achat et ouvrant la voie à la privatisation de la Sécurité sociale.

    Pour L’Humanité du 3 janvier 2012 (pages 2 et 3), ce "recours a la fiscalité modifierait la nature de la Sécu : cela ouvrirait la voie à son étatisation complète, soumettrait son financement aux arbitrages des gouvernements […]".

    Le quotidien y décrypte la "TVA sociale" en 6 points :

    1- De la cotisation sociale à l’impôt

    2 - Nouvel habillage pour une vieille recette, la baisse du "coût" du travail

    3 - Salaires et pouvoir d’achat seront amputés à proportion du nombre de points de TVA

    4 - Le chantage toujours répété aux délocalisations pour justifier le recul social

    5 - Déshabiller la Sécurité sociale pour gaver l’assurance privée : Sarkozy copie Reagan

    6 - D’autres piste pour la compétitivité et pour la sécurité sociale


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :