• Suppression de l'aide à la reprise d’emploi en 2013 ?

    Suppression de l'aide à la reprise d’emploi en 2013 ? Les drôles de vœux de Pôle Emploi aux chômeurs

    Le communiqué indigné du Mouvement national des Chômeurs & Précaires.

    L'aide personnalisée au retour à l'emploi
    a été créée par la loi n°2008-1249 du 1er décembre 2008 généralisant le Revenu de solidarité active et réformant les politiques d'insertion (article 8).

    Issus du Fonds national des solidarités actives (FNSA), et donc du budget de l'Etat, les crédits de l'APRE sont répartis entre l'APRE "nationale", versée à Pôle Emploi pour renforcer les aides et mesures de droit commun à la reprise d'activité, et l'APRE "déconcentrée" — la plus grande part — versée aux départements, sous l'autorité du préfet et en concertation avec les acteurs concernés, notamment les Conseils Généraux.

    Le MNCP a appris avec colère et stupéfaction l'annonce par Pôle Emploi de la suppression de ce dispositif à destination des allocataires du RSA depuis 2008. Une circulaire interne de Pôle Emploi, datée du 28 décembre 2012, indique ainsi qu'«aucun budget n'ayant été attribué pour l'APRE», l'aide ne sera pas reconduite en 2013.

    Victimes de la crise, les chômeurs font encore les frais de l'austérité. A partir de janvier, Pôle Emploi ne distribuera plus aux allocataires du RSA cette aide spécifique visant à couvrir les coûts divers qui peuvent freiner la reprise d'emploi : transport, habillement, logement, garde d'enfants... Les allocataires du RSA devront se contenter des aides de "droit commun".

    Mal ou sous utilisé, le dispositif avait montré des limites de fonctionnement (mauvaise connaissance du dispositif par les personnes concernées et les acteurs sociaux, complexité administrative, longueur des délais…) mais son utilité n'en reste pas moins vitale pour ces chômeurs. Le système ne doit pas répondre aux lacunes d'un dispositif utile et nécessaire par sa suppression pure et simple, mais par des efforts d'amélioration.

    Nous dénonçons la contradiction entre les discours alarmistes sur le chômage et la suppression de crédits budgétaires pour l'aide aux chômeurs.

    Nous dénonçons également l'attitude de Pôle Emploi, qui, alors que nous essayons de maintenir un dialogue ouvert et constructif, notamment au travers des réunions fréquentes des comités de liaison, n'a pas jugé bon de consulter les premiers concernés, les chômeurs et leurs organisations.

    Nous exigeons le rétablissement de l'APRE et demandons à être reçus sans délai par les acteurs concernés.

    (Source : MNCP)
     
    http://www.actuchomage.org


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :