• SMIC, mensonges et vérités

    Le smic va-t-il augmenter en juillet ?

       Le SMIC fait l'objet de bien de débats. Le patronat voudrait carrément le supprimer, parce que ce salaire minimum, qui lui est imposé par la loi, contrarie sa liberté de gérer à son gré son entreprise. Devant la levée évidente de boucliers qui se dresserait si cela se faisait, depuis sa création, en 1950, il ne cesse donc d'en réduire sa réévaluation au maximum. Il a toujours au fond de la gorge l'augmentation de 35% acquise après les grèves de mai-juin 1968. Et puis, il n'oublie pas, lui, que le Conseil National de la Résistance avait posé les jalons d'un salaire minimum, légalisé en 1950 salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG) et de croissance (SMIC) en 1970.

      De croissance, il faut voir, plus sûrement une bien longue dénomination pour 9,22 euros brut de l'heure depuis le 1er janvier 2012, soit 1 096,94 euros net pour 35 heures dans le 5ème pays le plus riche au monde, faut-il le rappeler.

     

      Il faut également rappeler que, avant l'augmentation du Smic prévue ce mardi et la Conférence sociale (gouvernement, employeurs, syndicats) des 9-10 juillet, la CGT revendique 1 700 euros brut minimum et la revalorisation des grilles des salaires. Bon, si vous avez entendu le matraquage des médias (comment pourriez-vous y avoir échappé?), ce n'est pas dans ce sens-là que va opérer le gouvernement socialo-écolo. Cela va être plutôt du niveau d'un mini coup de pouce pour le Smic que de satisfaire une meilleure vie pour les plus bas salaires. François Hollande aura donc été plus attentif aux incantations du patronat et des économistes de la concurrence libre et non faussée, pour ne pas couler l'économie française. En effet, libéraux et réformistes prédisent que cela tuerait carrément l'emploi, parce que cela obligerait les petites entreprises à fermer et les autres à délocaliser.

     

     Comparons donc avec nos voisins européens ayant à peu près notre niveau de vie: L'Allemagne de Merkel, mais avant celle dirigée par les sociaux-démocrates, n'a pas de Smic; dès lors, on peut comprendre dans quel camp se range en France ceux qui crient à hue et à dia pour qu'on copie ce qui se fait outre-Rhin. Le Royaume-uni a un salaire minimum de 1 138,54 euros. Par contre, celui de la Belgique est de 1 415,24 euros, celui des Pays-Bas est de 1 424,40 euros, celui du Luxembourg de 1 757,56 euros. Et la fragile Irlande dispose elle de 1 461,85 euros. (Souce: Eurostat 2012).

     

    Qui est payé au Smic en France? (Source Insee juillet 2008 en milliers)

     Emploi
    salarié
    xProportion de
    salariés
    au SMIC
    =Nombre de
    salariés
    au SMIC
    Entreprises non agricoles, hors intérim 15 530 x 14,1 % = 2 190
    Secteur de l’intérim 680 x 24,2 % = 160
    Salariés agricoles 330 x 29,4 % = 100
    Secteur domestique 710 x 41,4 % = 320
    État, secteur hospitalier public et collectivités locales 5 930 x 10,4 % = 620
    Total 23 180 x 14,5 % = 3 370

     

      Toujours selon l'Insee, un tiers (33,5 %) des salariés payés au SMIC horaire travaillent à temps partiel. Et pour eux le loyer ou les charges d'une famille sont dus entièrement et non pas en proportion de leur revenu.  Les salariés à temps partiel constituent 53,9 % des salariés des services aux particuliers et 52,3 % des salariés des industries agroalimentaires. ils ne sont que 0,6 % dans le secteur de l’énergie et 2,4 % dans l’industrie automobile. Les smicars sont majoritaires dans les secteurs de la construction ou du nettoyage.

      La fable éhontée que l'augmentation du Smic favoriserait la délocalisation des entreprises fait donc long feu, puisque les secteurs concernés par les bas salaires ne peuvent pas fuir à l'étranger.

      Enfin, il faut savoir que la moitié des salariés en France perçoivent 1 650 euros brut. Une augmentation significatives du Smic force à revoir les grilles de rémunération. Depuis les années 1980, la part des salaires dans la valeur ajoutée a baissé de 10 points, la part de la richesse créée par le travail, accaparée par les dividendes versées aux actionnaires, a elle été multiplié par 5.

      Alors, ho hisse pour l'augmentation du Smic ou un pétard mouillé?

    http://le-blog-de-roger-colombier.over-blog.com/

    http://www.paris-est-audit.fr/_infos/_photos/lea10015814-g.jpg

    Une question vite fait en passant :

     

    Pourquoi toutes celles et tous ceux qui glosent sur les "dérives catastrophiques d'une hausse déraisonnable du Smic" n'ont jamais été en situation de vivre avec ce seul revenu et pour leur plus grand nombre en dispose mensuellemement au titre de leur argent de poche?

     

    C'est un peu comme ces administrateurs de mines qui considèrent que faire descendre au fond des gamins de 12 ans n'est pas nuisible pour la santé...des dividendes.

     

    Comme ces politicards qui tentent de revenir aux abattements d'âges avec les CPE De Robien  et smic Jeune Balladur ... et ceux qui les tolèrent où les accompagnent.

     

    Chaque époque à ses salaud. Hélas à chaque fois il est d'entrée difficile de trouver le nombre nécessaire pour aller botter le cul.


    C'est pour cela qu'ils arrivent à se reproduire.

     

    http://www.la-croix.com/var/bayard/storage/images/lacroix/actualite/s-informer/france/etre-au-smic-en-2012-_eg_-2012-06-25-823132/26428220-2-fre-FR/Etre-au-smic-en-2012_article_main.jpg

    Par canaille le rouge



    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :