• Image

    La commission des Affaires sociales du Sénat, examinant une proposition de loi sur l'euthanasie, a adopté mardi 25 janvier dans la matinée un amendement qui supprime l'article premier du texte visant à légaliser cette pratique, a-t-on appris auprès de plusieurs de ses membres.

    Cet amendement, vidant de fait le texte de sa principale substance, était présentée par la sénatrice UMP de Paris Marie-Thérèse Hermange.
    Il devait être représenté lors de l'examen du texte en séance publique dans la soirée, assorti d'un avis favorable de la commission.

    Ce texte stipule, dans son premier article, que "toute personne capable majeure, en phase avancée ou terminale d'une affection accidentelle ou pathologique grave et incurable, lui infligeant une souffrance physique ou psychique qui ne peut être apaisée ou qu'elle juge insupportable, peut demander à bénéficier (...) d'une assistance médicalisée permettant, par un acte délibéré, une mort rapide et sans douleur". Cette proposition de loi, adoptée le 18 janvier par la commission des Affaires sociales du Sénat (25 voix pour, 19 contre et 2 abstentions), est le résultat de la fusion de trois textes allant dans le même sens, émanant l'un de Jean-Pierre Godefroy (PS), l'autre d'Alain Fouché (UMP) et le troisième des sénateurs CRC-SPG (communistes et Parti de Gauche) François Autain et Guy Fischer.

    Dans une tribune publiée par Le Monde daté de mardi, le premier ministre François Fillon s'oppose à la légalisation de l'euthanasie, en défendant le "développement des soins palliatifs" et le "refus de l'acharnement thérapeutique". François Fillon assure aussi que les recommandations du député Jean Leonetti, auteur de la loi de 2005 sur la fin de vie, dans son rapport de décembre 2008 sont mises en oeuvre, notamment la modification du "code de déontologie médicale" et la mise en place en mars 2010 d'une "allocation d'accompagnement d'une personne en fin de vie".

    Faut-il légaliser le droit à mourir pour les malades en fin de vie ?

    Demain dans l'Humanité un face-à-face exclusif entre Guy Fisher, député PCF, coauteur de la proposition de loi et Jean-Marc Nesme, député UMP, responsable du groupe parlementaire contre la légalisation de l'euthanasie.

     http://humanite.fr/24_01_2011-euthanasie-le-texte-vidé-de-sa-substance-463155


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique