• Nous voulons juste attirer l'attention des gens car nous sommes ignorés

    Ils sont partis à vingt arriveront-ils deux mille comme dans le poème de Hugo ? Si les français étaient encore capables de se battre c'est 20 000 qu'ils seraient, 200 000 et pourquoi pas, dans un monde parfait, 2 millions !!!

    Hélas, si quelques parisiens en mal de notoriété flanqués de fanatiques religieux nostalgiques d'une France pétainiste se sont retrouvés à plusieurs milliers pour manifester leur haine des homosexuels, défendre le minimum vital et la survie de ceux dont la seule préoccupation est de savoir comment ils vont faire pour nourrir leur famille, les intéresse autant que leur première chaussette d'hypocrites bien pensant !

    C'est pour revendiquer leur existence qu'ils marchent les "chômeurs et les précaires" ! Pour qu'on arrête de les oublier, de les ignorer ! Ils ne demandent rien pour l'instant que celà : Nous voulons juste attirer l'attention des gens car nous sommes ignorés cette phrase devrait faire rougir de honte et réveiller enfin non seulement "les gens" c'est à dire vous et moi, mais aussi et surtout les politiques, les dirigeants qui s'engraissent en faisant semblant de travailler à améliorer nos vies, on voit ce que ça donne leur "travail" !

    Je ne sais pas si cette marche parviendra à faire crouler le mur des égoïsmes des français, qui ont tellement peur de rejoindre tôt ou tard le troupeau de ceux qui ont tout perdu, qu'ils préfèrent les ignorer plutôt que de prendre le mors et dents et décider qu'il faut que ça s'arrête, d'une façon ou d'une autre ! N'oublions pas que le mouvement des Indignés a fait un grand flop en France avant de disparaître et c'est bien dommage, d'autres pays y ont cru et ont essayé, ce qui est tout à leur honneur. D'autres pays sauf les français ! Vaincus et mentalement castrés, ils choisissent de faire le dos rond en espérant passer au travers du malheur. Personnellement je ne pense pas qu'il y ait rien à attendre de ceux que De Gaulle traitait de veaux et qui le sont restés, comme si la veulerie était transmissible d'une génération à l'autre ... mais bon, je publie l'annonce de cette marche c'est le moins qu'on puisse faire.

    Lire aussi http://pcautunmorvan.eklablog.com/marcher-sur-paris-et-s-asseoir-avec-le-premier-ministre-a91326925

     

     

    Publié ce jour 17 juin 2013 dans l'INDÉPENDANT

     

    Des chômeurs et précaires partis de Montpellier marchent sur Paris

    Le 17 juin à 11h06 | Mis à jour il y a 24 minutes

     

     

    Une vingtaine de chômeurs et précaires, dont certains venus de la Réunion, ont quitté ce matin Montpellier, point de départ en métropole de leur marche nationale qui doit rallier Paris le 6 juillet. Cette marche initiée par le Mouvement national des chômeurs et précaires (MNCP) a commencé le 10 juin à la Réunion, les participants ayant rejoint Montpellier samedi.

    Derrière une banderole proclamant "Chômeurs et précaires en marche pour nos droits", le collectif de marcheurs auquel se sont joints le Parti de gauche et le syndicat Solidaires, a pris lundi la direction de Sète. "On est là pour représenter les chômeurs. Le but est de montrer que les chômeurs existent car même un salarié ne peut se targuer d'être protégé", a souligné Stéphane Colette, l'un des responsables du mouvement à la Réunion. "Pendant la marche, nous ne revendiquons rien. Nous voulons juste attirer l'attention des gens car nous sommes ignorés. Nos revendications, nous les ferons après", a-t-il ajouté. Les organisateurs ont cependant déploré leur exclusion de la conférence sociale, les 20 et 21 juin à Paris. Le choix de Montpellier n'est pas anodin.

    "C'est la région française où le taux de chômage est l'un des plus forts", fait valoir Noël Mas, du syndicat Solidaires, rappelant que la dernière marche des chômeurs a eu lieu en 1933. Laigton Cook, un Gallois de 40 ans, est venu marcher par solidarité avec les chômeurs qu'il côtoie et les précaires dont il fait partie, même s'il n'a pas trop de souci à titre personnel. La solidarité, c'est aussi ce qu'est venu offrir Guy Ferol, 40 ans. Car s'il a aujourd'hui un travail et a pris des vacances pour cette marche, il n'a pas oublié la période de galère qu'il a vécue. "J'ai retrouvé du travail grâce à la maison des chômeurs", dit-il.

    Dans le groupe, il y a aussi quelques revendications particulières. Comme celle de Thomas Naïli, 40 ans, électricien au chômage, victime selon lui de la "concurrence d'ouvriers à bas prix venus de pays voisins" et des "contraintes administratives". Les marcheurs n'effectueront pas tous l'intégralité du parcours jusqu'à Paris, d'autres venant se greffer au fil des étapes. "On espère que beaucoup de gens vont venir se joindre à nous", souligne M. Colette.

    Après Sète, la marche prendra la direction de Béziers, puis Narbonne, Carcassonne, Castelnaudary et Toulouse, où un premier point d'orgue est prévu le samedi 22 juin sur la place du Capitole, avec des associations. La marche nationale des chômeurs et précaires est initiée par un tissu associatif et syndical composé de MNCP, AC, APEIS, le DAL et les syndicats FSU/SNU et Solidaires/Sud Emploi.

    http://margarida.over-blog.com.over-blog.com/article-nous-voulons-juste-attirer-l-attention-des-gens-car-nous-sommes-ignores-118541718.html


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :