• Météo trouillomètre

    CE MERCREDI 25 AVRIL 2012  A 18H30

     

    C’EST « L’HEURE DE L’METTRE »

     

    Sur RADIO CAMPUS Lille 106,6

    Météo trouillomètre

     

    En direct et en archives sur www.campuslille.com

     

    « La patience est une vertu révolutionnaire » Lenine

     

    « C’est un vote de crise » a déclaré le Président des riches. Autrement dit, c’est le vote de la trouille. C’est donc en observant de près le trouillomètre de ce pays que nous analyserons, en compagnie de notre camarade Saïd Bouamama, les résultats de ce premier tour.

     

    Pour ceux qui pensaient que ce scrutin permettrait de clarifier les choses, de distinguer, grosso modo, dans les choix électoraux, la seule vraie fracture qui ait du sens, celle qui sépare le capital du travail, celle qui sépare la finance des peuples, eh bien, il faudra attendre.

     

    En effet, la trouille l’emporte : la trouille du « vote utile » qui ne sert à rien, devance d’un petit point la trouille de « l’autorité » qui protège. Qui protège le capital, évidemment. Mais apparemment, parmi les victimes, le syndrome de Stockholm fait des ravages : en effet, un quart des électeurs s’identifient à leur bourreau.

     

    Quant au risque fasciste, il se fait plus précis. En période de crise, le capital génère automatiquement l’option fasciste, qui permet de diriger les colères et les frustrations dans un sens profitable aux dominants. Ce qui peut arriver désormais, c’est le basculement de la réaction (la droite pour les non-intimes), vers des solutions autoritaires, plus fermes envers les peuples inférieurs, les islamo-bolcheviques, et les innombrables faibles et dégénérés que la société recèle et entretient.

     

    Surprise ? Bof… Oui, un peu… Mais on sait bien que dans les recoins, dans les sous-sols, dans le marais de la « majorité silencieuse », croupit, en toute discrétion, un nombre important de nos concitoyens. Mais là… C’est quand même très important… Et ils sont vraiment très discrets… Bon, en même temps, les adeptes du sado-masochisme ne le crient que rarement sous les toits. C’est vrai.

     

    Reste que, passés les aboiements électoralistes, la caravane de la finance va passer. Et repasser. Et que l’herbe où nous broutons en ces temps fébriles d’avant-guerre, ne repoussera peut-être pas avant longtemps.

     

    Alors, il nous sera nécessaire de nous appuyer sur ce qui, dans cette élection, apparaît comme le début d’une résistance d’une grande ampleur ; résistance possible car nécessaire… Et surtout, continuer le combat, avec cette certitude scientifique : au-delà des péripéties électorales, dans la vraie vie des gens, et avec ce qui nous attend, nous nous retrouverons toujours plus nombreux à nous serrer les coudes, en repoussant les divisions et les trouilles qui vont avec.

     

    Enfin bon, on verra ça lors de notre traditionnelle météo de la crise, après dissipation des brumes et brouillards, avec le camarade Saïd.

     

    Ben ouais… C’est l’heure de l’mettre !



    "l'heure de l'mettre"
    radio campus lille 106,6
    en direct sur www.campuslille.com


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :