• Les Israéliens prêts à 30 jours de guerre ouverte avec l’Iran

    Les Israéliens prêts à 30 jours de guerre ouverte avec l’Iran

    Israël a préparé sa population à un éventuel conflit qui pourrait durer 30 jours sur plusieurs fronts simultanés, avec l’Iran. Tout un système d’alerte anti-bombardement est en cours de test.

    "Il n'y a aucune raison d'être hystérique. Jamais auparavant, le front intérieur n'a été aussi bien préparé", a déclaré le ministre le ministre israélien sortant de la Défense passive, Matan Vilnaï.  "Je peux l'assurer avec la plus grande autorité: aujourd'hui, chacun sait exactement ce qu'il doit faire", a-t-il poursuivi. "Israël s'est préparé au scénario d'une guerre de 30 jours sur plusieurs fronts" qui pourraient faire quelque 500 morts.

    Des kits antichimiques et bactériologiques disponibles pour plus de la moitié de la population israélienne. L'armée est par ailleurs en train de tester un système d'alerte par messages SMS pour prévenir la population en cas d'attaques de missiles. Les SMS, envoyés en hébreu, en arabe, en anglais et en russe, visent à préparer la population à d'éventuels tirs de missiles ou roquettes de la part de l'Iran ou du Hezbollah libanais, qui pourraient répondre à une éventuelle attaque israélienne contre l'Iran.

    Des résistances à la guerre

    Selon un sondage publié de jeudi, 61% des juifs israéliens s'opposent à une attaque contre l'Iran sans l'accord des Etats-Unis. 500 universitaires et militaires à la retraite sont en campagne contre la guerre. Ils ont signé une pétition appelant les pilotes de chasse à refuser de mener une attaque unilatérale: "Nous vous lançons cet appel avec une profonde inquiétude et angoisse. Notre destinée, notre avenir est entre vos mains".
    Beaucoup d’Israéliens pensent que le bruit de bottes qu’on fait bruyamment entendre au gouvernement sert à la fois à inciter les Etats-Unis à l’action, mais aussi à détourner la population des problématiques sociales et économiques, domaine sur lequel le bilan du gouvernement Netanyahu est catastrophique.
    Les communistes israéliens ont également lancé un appel à la mobilisation afin de mettre en échec l’éventualité d’une guerre contre l’Iran, « qui sèmerait la destruction et le chaos en Israël ». L'appelle précise qu’« au-delà des ravages qu’elle causera, une guerre régionale sera préjudiciable à la lutte pour le changement et la justice sociale ».

    L'Iran avait indiqué mardi ne pas croire à une attaque "stupide" israélienne contre ses installations nucléaires. Téhéran dément toujours que son programme nucléaire civil soit également à visée militaire.

     

    Manifs à Tel-Aviv : Non à la guerre contre l’Iran

    Les manifestations contre la guerre en Iran se multiplient devant la résidence du premier ministre israélien à Tel- Aviv.

    Des centaines de manifestants se sont déjà rassemblés plusieurs fois en ce mois d’août devant le récent immeuble résidentiel, dont Ehoud Barak occupe le 14ème étage. Et ils se promettent de continuer, tandis que la polémique se développe en Israël sur l’opportunité d’attaquer l’Iran et sur les pertes que cela pourrait occasionner pour Israël.

    Des militants de diverses associations, de Gush Shalom au Meretz en passant par le parti communiste, s’opposent à la politique guerrière des dirigeants israéliens et notamment du premier ministre Benjamin Netanyahou, dont ils réclament la démission.

    Dimanche soir et mardi soir les slogans fusaient : "Non aux bombardements sur l’Iran !", "Armageddon ? Non merci !" "Un Moyen-Orient sans nucléaire !", tandis que les manifestants tournaient autour de ce luxueux building occupés par nombre de magnats israéliens.

    Par ailleurs des pétitions ont été lancées et signées y compris par des universitaires israéliens de renom, pour demander aux pilotes de refuser de bombarder l’Iran.



    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :