• Les communistes irlandais sur le « Oui » au Pacte budgétaire européen

    mandate-vote-no.jpgUne victoire de l'intimidation et du chantage

     

     

    Communiqué du Parti communiste d'Irlande

     

     

    Traduction JC pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/

     

     

     

    Le Parti communiste d'Irlande salue les centaines de milliers de nos concitoyens qui, en dépit des intimidations et des chantages exercés par l’État et leur maîtres à Bruxelles et Francfort, ainsi que par une large frange des médias, ont voté contre ce traité instituant l'austérité à perpétuité.

     

    Une fois encore, la classe ouvrière est allé aux urnes par centaines de milliers pour voter « Non », tout comme de nombreux petits commerçants, travailleurs indépendants, petits paysans et chômeurs – tous refusant de se mettre à genoux et de céder aux intimidations. Ils ont tenu bon pour eux-mêmes, leurs familles, leurs quartiers, et leur pays.

     

    Nombreux parmi ceux qui ont voté « Oui » l'ont fait par crainte et appréhension sur ce que l'avenir nous réserve. Ce que le résultat révèle n'est pas la volonté du peuple mais bien plutôt ses peurs.

     

    Alors que le gouvernement a pu s'assurer un vote positif, il a sans doute perdu la confiance que le peuple a pu un moment placer en lui. C'est particulièrement vrai pour le Parti travailliste. Ce qui l'attend à la prochaine élection, c'est un sort identique à celui qu'ont connu le Parti vert et le Fianna Fáil.

     

    C'est tout aussi vrai pour des franges importantes du mouvement syndical, ceux qui ont mené une campagne active pour le « Oui » tout comme ceux qui sont restés muets, refusant de s'opposer à la ligne du Parti travailliste. Ils vont être de plus en plus dépassé par une situation nouvelle qui nécessite une direction plus résolue et des solutions plus radicales que celles qu'ils sont manifestement en mesure de concevoir, encore moins de mettre en œuvre.

     

    Ce traité, avec son jumeau, le Mécanisme européen de stabilité, n'offrira ni la stabilité ni la croissance, tout comme il n'offrira pas de solution à la crise profonde au cœur du système. Cela ne fera en réalité qu'approfondir leur crise. La crise de la dette, à la fois dans cet État et dans l'ensemble de l'UE, n'est rien d'autre qu'un symptôme d'une crise plus profonde, celle du système lui-même.

     

    La dette socialisée du grand capital ne va pas disparaître, et ce gouvernement est incapable de faire la moindre chose à ce sujet, si ce n'est d'être pendu aux basques de l'Allemagne dans l'espoir de récolter quelques miettes de répit.

     

    Il existe désormais clairement une plate-forme importante sur laquelle on peut construire une véritable résistance populaire à ce gouvernement et à l'UE. Les forces pour donner un nouveau cap à notre pays, pour remplacer la peur par l'espoir, pour transformer la colère en force, pour construire un autre pays : une Irlande égalitaire.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :