• Le «pari communiste» de Pierre Laurent

    Le numéro un du PCF publie un livre dans lequel il précise sa stratégie vis-à-vis de Jean-Luc Mélenchon en vue de 2012. 

    Le «pari communiste» de Pierre Laurent

    Pierre Laurent ne ménage pas ses ambitions. Élu secrétaire national en juin 2010, il veut débarrasser le Parti communiste français des oripeaux du XXe siècle pour en refaire «un acteur majeur de la vie politique nationale». Le successeur de Marie-George Buffet publie un livre, Le Nouveau Pari communiste. Comme celui de Jean-Luc Mélenchon, Qu'ils s'en aillent tous, qui fut un succès…

    Laurent voudrait bien faire mentir ceux qui voient le PCF se dissoudre dans l'alliance avec Mélenchon, coprésident du Parti de gauche, désigné par les militants communistes comme leur candidat au sein de la coalition du Front de gauche. Ne pas avoir de candidat issu de ses rangs est un lourd défi à relever pour un parti qui a réalisé moins de 2% en 2007. Son université d'été, aux Karellis (Savoie) ce week-end, en même temps que celle du PS à La Rochelle, coïncide aussi avec celle du Parti de gauche qui se tient non loin de là, à Grenoble. Même si deux meetings communs sont prévus, vendredi soir et dimanche matin, chacun conserve son pré carré.

    «L'humain d'abord» 

    Récemment désigné président du conseil national de campagne du Front de gauche, Pierre Laurent doit donc rappeler ses forces militantes: 130.000 adhérents revendiqués et 10.000 élus locaux. Et préciser que la campagne présidentielle se fera conjointement avec celle des législatives. Le PCF, souligne-t-il, prévoit de «revenir à la prééminence des élections parlementaires en les démocratisant». Une évolution qui serait rendue possible par la refonte des institutions dans une VIe République.

    Dans son livre, Pierre Laurent s'en prend vivement à Nicolas Sarkozy. «Un second mandat Sarkozy serait un cauchemar», juge-t-il. Pour autant, il ne voit pas la partie gagnée, malgré les sondages. «Déloger Nicolas Sarkozy et les siens, et surtout sa politique, ne sera pas facile», écrit-il. Laurent espère donc que la gauche sera à la hauteur. En particulier pour «la première grande bataille avant 2012», celle contre la «règle d'or» voulue par le chef de l'État. Si elle devait être adoptée, ce serait «l'austérité à perpétuité et les pleins pouvoirs aux marchés financiers». Objectif, donc: «que pas une voix de gauche ne manque pour rejeter ce projet» alors que Laurent voit déjà qu'au PS certains «ont les genoux qui flanchent»

    «L'humain d'abord et plus les marchés financiers»: tel est le titre du programme «partagé» du Front de gauche, qui sera présenté à la Fête de l'Humanité, les 17 et 18 septembre.

    Pierre Laurent, Le Nouveau Pari communiste, Cherche Midi, 120 pages, 10 €

    http://www.lefigaro.fr/


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :