• Le ministère de l'écologie change de boss

      Madame Nicole Bricq, du parti socialiste, avait été nommé ministre de l'écologie dans le premier gouvernement du père François. Elle s'était retroussée les manches et s'attaquait à la somme des dossiers laissés en plan par Nathalie Kosciusko-Morizet, elle sous Sarko en charge de l'écologie en faveur des riches et du patronat.

      Sans doute mue par ce beau courage, le jeudi 14 juin, elle faisait retarder l'exploration pétrolière effectuée par Shelle à 150 km au large de la Guyane, ce département qui est à la Gaule. De fait et surtout, Nicole Brick espérait refondre le code minier français qui lâche la bride aux appétits du secteur marchand sans tenir compte de l'impact sur dame nature. Au moment où se tenait le sommet de la terre et du développement durable à Rio (au Brésil voisin de notre Guyanne à nous) sa décision avait du panache.


      Mais c'était sans compter sur Shell (oui celui qu'on aime) et du randam développé par Total (pétrolier bien de chez nous) et de l'Union française des industries pétrolières (toujours la main sur le coeur pour défendre l'intérêt public et la nature). Ce vif opprobre était relayé par monsieur Victorin Lurel, ministre gaulois des outre-mers.

      Ni une ni deux Nicole Brick est débarqué de son ministère que récolte Delphine Batho, laquelle en avait plein ses chaussettes d'être sous la coupe de Christine Taubira, garde des Sceaux. Nicole Brick se retrouve donc au commerce extérieur, sous la tutelle du ministre des finances Moscovici, ex-vice-président d'un lobby patronal qui conseillait le Medef. C'est dire la force du lobby pétrolier auprès du gouvernement rose et vert. Et que va faire madame Batho?

     

      Bon, l'exploitation du bassin pétrolier guyanais par Shell rapporterait à ce groupe privé anglo-hollandais 5 et 10 milliards de dollars. Pas en euro, ils ne sont pas cons les capitalistes membres de l'UE.

      Canaille le Rouge, toujours pince sans rire, parle de "Titanic environnemental et un Batho de sauvetage". L'article sur son blog (beaucoup plus fouillé que le mien) est à lire ici:link

      Mais après tout, peut-être que le parti à la rose français veut-il changer de logo. Si c'était le cas, il pourrait prendre celui de Shell, peint en rose bien sûr. Une coquille St Jacques, c'est déjà un peu nature, non?

      C'est aussi bientôt le Conseil fédéral de EELV. Attendons leur communiqué sur cette affaire et sur le code minier qu'il faut à une France de progès social et écologique.

     
    Plaque ronde Shell

    http://le-blog-de-roger-colombier.over-blog.com/


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :