• Le couple infernal de la precarite et du chomage

    HOLLANDE : LE PEDALO S'ENFONCE DANS LA VASE ALLEMANDE DE L'EMPLOI PRECAIRE ET FLEXIBLE

    Publié par aragon 43

    LE COUPLE INFERNAL DE LA PRECARITE ET DU CHOMAGE

    LE CHOMAGE NE CESSERA D’AUGMENTER OU SE TRANSFORMERA EN PETIT BOULOT PRECAIRE POUR LA MAJORITE DE LA POPULATION

    Encore une fois, les experts de l’idéologie dominante, les perroquets de la radio et de la télévision, examinent, dissertent, pérorent et spéculent sur le taux de chômage qui ne cesse de grandir à la vue des chiffres qui viennent d'être publiés.

    En effet, les chiffres publiés, plus de 39800 chômeurs* en plus selon «Pôle emploi» et particulièrement concernant les jeunes, montrent la carence de la classe dirigeante qu’elle soit teinte de droite ou d’une gauche libérale.

    Derrière cela, il y a une raison qui n’est jamais abordée sur le devant de la scène parmi ces libéraux: le profit, sa réalisation, son partage entre les voraces.

    Alors, à chaque publication du nombre grandissant de chômeurs, ces gens là s’ apitoient pour ensuite vaquer à leur occupations habituelles : celles de défendre à tout prix un système qui ne peut assurer le développement économique mais seulement celui de la finance auquel ils vouent un culte fanatique.

    Hier encore, l’on dissertait à Paris sur le chômage des jeunes, Hollande et Merkel apportant leurs misérables solutions : celles de la précarité et de la flexibilité des emplois et des salaires. Merkel est venu à Paris pour donner des cours de flexibilité d’emploi au jeune apprenti libéral qu’est Hollande.

    Hollande n’en finit plus de dire tout le bien qu’il pense du système allemand de formation professionnelle, de ces boulots précaires à quelques euros de l’heure, de ces salariés baladés d’emplois intérimaires ou d’apprentissage et vivant les pires conditions de travail.

    Hier soir, un reportage télévisé sur la deuxième chaine montrait comment une entreprise allemande était forte en exportation, grâce à des coûts très bas du travail mais avec des marges bénéficiaires très élevées ; cet entreprise employait des salariés dans des conditions de productivité qui se rapprochait d’un véritable esclavagisme moderne avec des salariés précaires et des apprentis en production et aussi des salariés qualifiés ayant plus de 30 ans d'ancienneté gagnant à peine notre SMIC; en sachant qu’en Allemagne le SMIC n’existe pas et que l’on trouve des millions de salariés gagnant quelques trois cent à quatre cent euros mois dans les emploi intérimaires qui pullulent.

    Et puis, ce matin, sur France-Inter, un des perroquets du système devait avouer que l’augmentation du chômage était la résultante de ce que les seniors sont appelés à travailler plus longtemps et retardent l’accès des jeunes pour les remplacer ( 200000 emplois maintenus à des seniors à cause du recul de l’âge de la retraite à 62 ans) et que les entreprises préfèrent verser des dividendes à leurs actionnaires plutôt que d’investir et payer des salaires et des emplois vrais.

    Tout est dit dans ce constat, le libéralisme n’entend pas redresser l’emploi, il s’en sert comme une arme de réserve pour peser sur les salariés et les contenir dans l’emploi précaire comme ce fameux accord ANI qui va faire exploser davantage les petits boulots à quatre sous et dans les pires conditions.

    Hollande garde sa ligne, nous dit-on ce matin, d’infléchir la courbe du chômage en fin d’année ; peut-être y parviendra t’il mais dans quelles conditions : celle d’un véritable tour de passe-passe amenant les salariés à vivre de petit boulots payé à quelques euros : une façon de faire disparaitre des statistiques de l’emploi des centaines de milliers de demandeurs qui se trouveront dans une nouvelle forme de chômage : le chômage temporaire.

    Une duperie certainement.

    Cependant la crise est telle que cela n’est pas si sûr que cela suffise parce que l’industrie fout le camp en ce moment, les grands groupes taillent dans les effectifs et restructurent à tour de bras leurs moyens de production pour redresser leur taux de profit, lui assurer au niveau international le plus grand rendement possible.

    Des fermetures en cascade s’annoncent comme celles de Goodyear à Amiens, celle de Citroën Aulnay et bien d’autres entrainant avec eux la disparition de tout un tissu économique et social autour d’eux.

    L’industrie s’étiolent dans notre pays sous les coups de boutoirs du capitalisme financier et Hollande et son équipe acceptent d’en panser les plaies béantes par quelques cataplasmes genre ANI.

    Hollande vient de choisir le système à l’Allemande du Schroeder, un système qui peut aller jusqu’à l’extinction du SMIC et une France à bas salaires, son alliance avec Merkel est un déni social.

    Hollande se dit socialiste : il n’est qu’une parfaite copie du système libéral, une copie récupérée dans les dépotoirs de Thatcher, Blair, Schroeder.

    Bernard LAMIRAND

    *Le chômage a progressé une nouvelle fois fortement au mois d'avril. Selon les statistiques publiées aujourd'hui par Pôle emploi, 39.800 nouveaux chômeurs sans activité (catégorie A) se sont inscrits dans ses services le mois dernier (+1,2%), soit la cinquième hausse la plus forte depuis un an. Celle-ci porte leur nombre à 3,26 millions, un niveau que la France n'avait pour l'instant jamais connu - le record de 1997 a été dépassé au mois de mars. Nouveau record également si l'on inclut les demandeurs d'emploi qui travaillent en activité réduite, et dont le nombre s'élevait en avril à près de 4,8 millions.

    http://ber60.over-blog.com


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :