• Lampedusa : Marine Le Pen et le fantasme raciste

    Lampedusa : Marine Le Pen et le fantasme raciste et délirant d'une arrivée massive d'immigrés

    Portail de l'action des Elus et de la vie citoyenneEn se rendant à grands renforts de micros et caméras sur l'île de Lampedusa, Madame Le Pen prétendait vouloir « attirer l'attention » sur l'arrivée de candidats tunisiens à l'immigration en Europe. Évidemment, il ne s'agissait pour elle que de se faire de la publicité sur le dos de la révolution tunisienne.

    Pendant que la terre entière s'inquiète pour le sort de peuples qui connaissent des heures tragiques, Marine Le Pen et ses amis de la Ligue du nord n'ont rien trouvé de mieux que d'agiter le spectre d'une arrivée « de centaines de milliers» d'immigrés. Un fantasme raciste et délirant n'existant que dans sa pauvre imagination.

    Comme le lui ont rappelé les habitants de Lampedusa venus l'accueillir, « le monde est en couleurs, faites-vous une raison » et le destin du monde est avant tout un destin commun. L'heure est plus que jamais à la solidarité internationale et à la coopération pour un développement humain durable et partagé.

     

    Marine Le Pen accueillie à Lampedusa par... des manifestants

    Portail de l'action des Elus et de la vie citoyenneOutre un membre de la Ligue du Nord et le maire de Lampedusa, la présidente du FN a dû frayer, dès son arrivée, avec des manifestants anti-racistes.

    Le paysage a changé. Pas les slogans. “Solidarité avec les sans-papiers, Racistes dehors, Lampedusa n’est pas raciste, Le monde est en couleurs, faites-vous en une raison”.
    A l’arrivée de Marine Le Pen à Lampedusa, cette petite île italienne perdue au sud de la Sicile, une centaine de personnes ont bruyamment manifesté leur désapprobation.

    La patronne du FN a été accueillie par Bernardino De Rubeis, membre de la Ligue du Nord, parti populiste italien, le maire de Lampedusa qui doit faire face à l’arrivée de milliers de clandestins, en particulier tunisiens, depuis la mi-février.

    La présidente du FN ne s’est pas démontée pour autant. Elle a expliqué que cette visite très médiatisée de trois heures servait à “attirer l’attention de l’Europe” sur le flux de clandestins en provenance d’Afrique du Nord, pour “apporter son soutien aux habitants de Lampedusa qui ont le sentiment d’être abandonnés”. “Je suis dans mon rôle de députée européenne”, a-t-elle conclu.
     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :