• La réindustrialisation : Un serpent mer sarkosyste de plus !

    Portail de l'action des Elus et de la vie citoyenne

    Le 2 avril 2009, le gouvernement mettait en place le premier commissaire à la réindustrialisation. Le but : amortir la désindustrialisation et favoriser la réindustrialisation. La dernière annonce de Renault de produire 2 nouveaux moteurs, hors de France est un symbole fort de l'échec du politique dans le domaine

    Il sera difficile à Nicolas Sarkozy de refaire le tour des usines françaises en 2012, tout en promettant comme dans la vidéo ci-dessous, de :

    Ne pas donner les mêmes allègements de charges aux entreprises (10'58) à celles qui augmentent les salaires et à celles qui ne les augmentent pas,

    Réindustrialiser des bassins d'emplois (10'14)

    Mettre en place : un impôt sur les bénéfices (11'57) modulé plus cher pour ceux qui suppriment de l'emploi, moins élevé pour ceux gardent de l'emploi,

    Comme lors d'un échange avec un invité chômeur du plateau de l'émission « A vous de juger »



    A vous de juger Nicolas Sarkozy par Azety93

    Si les français ont pu constater, qu'il était impossible pour le Président et son gouvernement, d'imposer quoi que ce soit, aux entreprises privées. On aurait pu, naïvement, penser qu'il ne serait pas de même avec les entreprises dans lesquelles l'état détenait une partie du capital : Renault, par exemple.

    Ces dernières semaines, lorsqu'on évoquait le nom de l'ex régie, on parlait essentiellement de la rocambolesque affaire d'espionnage, dans laquelle la direction de l'entreprise était embourbée. Mais dans la mesure où, Eric Besson, ministre de l'Industrie, au nom de l'Etat, premier actionnaire de Renault, avait déclaré qu'il : ne fallait pas déstabiliser davantage Renault, et que son PDG jouait un rôle clé dans la réussite de la stratégie d'entreprise ...

    C'est probablement au nom de cette réussite dans la stratégie d'entreprise que : « (...) Le groupe a décidé de confier la production de deux nouveaux moteurs à ses sites en Roumanie et en Espagne, a-t-il déclaré vendredi. Le H4 (3 cylindres) et le H5 (4 cylindres) seront respectivement fabriqués à partir de 2013 sur le site Dacia de Pitesti, spécialiste du low-cost, et à Valladolid (dès 2012). L'annonce avait déjà été faite dans ces deux pays, mais Renault s'était gardé de le claironner en France (...) » - Le Figaro

    Alors, même si : « (...) le groupe a rappelé qu'il s'était engagé à ne procéder à aucun plan de licenciements ou de départs volontaires dans le cadre de son nouveau plan stratégique (...) » force est de constater qu'en matière d' d'amortissement de la désindustrialisation, on a fait mieux !

    En fin de compte, cette décision ne vient que confirmer la stratégie de l'entreprise puisque : « (...) En fait, la production des véhicules Renault se fait de plus en plus en dehors des frontières françaises, si bien que d'un point de vue global, seulement 20% d'autos construites par Renault aujourd'hui sortent d'usines françaises (...) Le pourcentage national est un peu plus élevé pour les groupes motopropulseurs avec 28% d'entre eux fabriqués sur le territoire national (...) » - Caradisiac

    D'autant que, précise Le Figaro : « (...) Alors que les nouvelles normes européennes, vont rendre les moteurs Diesel plus coûteux, les moteurs à essence de nouvelle génération ont un bel avenir devant eux (...) et devraient : (...) représenter 85 % des volumes de moteurs à essence de Renault en 2015 »

    En bref des informations qui ne devraient pas laisser insensibles les neuf commissaires à la réindustrialisation dont : « (...) Nicolas Sarkozy avait largement médiatisé leur feuille de route au lancement en mai 2009, leur donnant « la responsabilité de prouver que l'Etat se bat pour surmonter la crise (...) »Rue89 Et que Christian Estrosi, éphémère ministre de l'industrie qualifiait de « commandos de la réindustrialisation »

    Alors, doit-on s'attendre une fois de plus à un grand show médiatique, comme en janvier 2010, où, comme vous l'expliquait Slovar les Nouvelles : « La nouvelle Clio IV devait fabriqué en Turquie, sur le site de Bursa (...) au détriment du site de Flins dans les Yvelines qui, au premier semestre 2009, avait fabriqué 64.700 Clio III (...) » et qui avait valu à Carlos Ghosn d'être convoqué à l'Élysée ?

    Probablement pas, puisque cette fois-ci, pris entre un G20 atone, son rôle de chef de guerre et son débat sur la place des religions dans la société française, notre Président ne trouvera pas le temps de s'apitoyer sur une promesse, à mettre au rang des nombreux ... serpents de mer de 2007 !

    http://slovar.blogspot.com/ 


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :