• Un petit clip sur la réforme des retraites par un jeune groupe de Guadeloupe : Les pas d’accords

    à diffuser largement...

    http://www.youtube.com/watch?v=CHqW-grXAnQ

     


    votre commentaire
  •  

    Disparition de l'écrivain espagnol Jorge Semprun 

    Résistant, ancien déporté, dirigeant clandestin du Parti communiste espagnol (PCE) et ministre, l'écrivain espagnol Jorge Semprun,  dont l'essentiel de l'oeuvre est écrite en français, s'est éteint mardi  soir à Paris à 87 ans, sa mort suscitant une grande émotion, notamment  en France et en Espagne.

    Témoin des grandes déchirures politiques du XXe siècle, il en a tiré une oeuvre marquante en littérature et au cinéma. Jorge Semprun s'est éteint "très paisiblement" à son domicile parisien des suites d'une tumeur au cerveau, a indiqué son petit-fils Thomas Landman.

    Brièvement ministre espagnol de la Culture, au sein  du gouvernement socialiste de Felipe Gonzalez à la fin des années 1980,  Jorge Semprun s'était exilé avec sa famille dès le début de la guerre civile espagnole (1936-39). Le ministre français de la Culture, Frédéric  Mitterrand, a rendu hommage à cet écrivain "majeur" qui avait "choisi la  langue française comme seconde patrie". "Semprun,  pour qui l'indicible, c'est ce qu'on ne peut pas taire, restera pour  nous tous l'une des plus belles figures du penseur engagé au service de  l'idéal européen", a-t-il ajouté. Martine Aubry, première secrétaire du Parti  socialiste, a salué le "combattant infatigable de la liberté et de la  justice" mais aussi "l'inoubliable peintre de la nudité métaphysique de l'homme, comme il aimait à la désigner". L'écrivain Erik Orsenna a regretté le départ d'un  "grand frère en même temps qu'un grand d'Espagne", évoquant sur RTL une  soirée au cours de laquelle Semprun lui avait raconté, une main sur son épaule, ses combats contre le nazisme puis contre "l'horreur de Franco". Pour le chef du gouvernement espagnol, José Luis Rodriguez Zapatero,                   "il est déjà inscrit dans l'histoire comme l'un des plus grands démocrates d'Europe et d'Espagne, il a été un militant des libertés, un militant de la culture, de la pensée". Pour le président Nicolas Sarkozy, Jorge Semprun était ,   "une figure tutélaire parmi les écrivains engagés du XXe siècle" et   a souligné sa contribution "décisive" à "la compréhension des ressorts des   totalitarismes".

    Né le 10 décembre 1923 à Madrid dans une famille aux valeurs républicaines profondément ancrées, Semprun  rencontre l'exil dès l'enfance. Son père, avocat républicain, pour lui  un "exemple moral", quitte l'Espagne dès 1936 par "fidélité à ses  idées", avec ses sept enfants. D'abord pour la Suisse et les Pays-Bas, puis pour la  France. Depuis Paris, la chute de Madrid tombée aux mains des franquistes, en mars 1939, insuffle à Jorge Semprun la conviction d'être à tout jamais "rouge espagnol". Avec la Seconde guerre mondiale, il s'engage dans  un réseau de résistance, dans les Francs tireurs et partisans (FTP). Mais en septembre 1943, à l'âge de 19 ans, il  est arrêté par la Gestapo et déporté à Buchenwald. A la libération du camp, en avril 1945, il choisit  "l'amnésie délibérée pour survivre". Traumatisé par son expérience des camps, il tente d'écrire ce qu'il a vécu avant d'abandonner pour un temps par peur de représailles. Il rompra ce silence en 1963 avec  son premier récit, Le grand voyage, et reviendra notamment sur cette  expérience douloureuse en 1994 dans L'écriture ou la vie.

    Après quelques années comme traducteur à l'UNESCO,  il repart pour l'Espagne où il coordonne l'action clandestine du Parti  communiste espagnol, sous le pseudonyme de Federico Sanchez. Mais en  1964, le chef du PCE, Santiago Carillo, l'exclut du parti pour  "déviationnisme". Il se consacre alors à l'écriture, en français et  en espagnol. En 1969, son roman La deuxième mort de Ramon Mercader obtient le prix Femina. Adaptateur et dialoguiste des films Z (1969) et L'aveu (1970), il est aussi le complice au cinéma d'Yves Montand et du  réalisateur Costa Gavras.

    Considérant l'engagement politique comme la "création la plus pure", il n'a de cesse de faire entendre sa voix. En 1988, le chef du gouvernement espagnol, le  socialiste Felipe Gonzalez, lui offre le ministère de la Culture. Mais  l'ancien militant joue les trouble-fêtes, se montre critique et quitte  ses fonctions en 1991, pour divergeance d'opinions.

    Pour mémoire :

    Deux chroniques de notre chroniqueur littéraire Jean-Claude Lebrun :

    • L'enfer sous un autre jour parue le 12 avril 2001

    Jorge Semprun ne cesse pas d'être habité par la mémoire de Buchenwald,  où il se trouva déporté pendant la dernière année de guerre. Il avait  alors vingt ans et derrière lui déjà un exil, après la défaite des  républicains en Espagne. Élève en classes préparatoires à Henri IV, puis  étudiant en philosophie, il avait ensuite rejoint un maquis en  Côte-d'Or. La Gestapo l'avait arrêté en 1943. Dès son premier roman, le  Grand voyage, paru en 1963, il faisait retour sur cette période. Depuis  lors, on l'a vu à plusieurs reprises tourner autour du sujet, mais en  changeant les angles d'approche, en multipliant les axes de réflexion. --> Lire la suite

    • Jorge Semprun, la maison Espagne parue le 13 mai 2004

    Pour Vingt ans et un jour, Jorge Semprun a choisi de revenir à  sa langue natale, l'espagnol. Non pas en raison de quelque capricieuse  nostalgie, au terme d'une vingtaine de livres. Mais parce qu'il y avait  là une évidente nécessité littéraire. L'obligation pour lui d'accorder  un sujet âpre, rude, plein de bruits et de fureurs rentrés, dans le  droit-fil de ce qu'il désigne comme la " barbarie hispanique ", à la  langue sans doute la mieux apte à en donner la complète représentation. --> Lire la suite

    • Jorge Semprum en vidéos

     

     

    votre commentaire

  • votre commentaire
  • Clin d'oeil aux "fans de CHE" avec une pensée particulière pour qui se reconnaîtra....

          

    Caroleone, guevariste avant tout         

          

                

    « L’on doit être marxiste de la même façon évidente que l’on est newtonien en physique ou pasteurien en biologie. (…) Le mérite de    Marx est qu’il a fait un bond qualitatif dans l’histoire de la philosophie sociale. Il interprète l’histoire, explique sa dynamique et prévoit l’avenir. Qui plus est, il va plus loin que son    devoir scientifique : il formule un concept révolutionnaire. Il ne suffit pas de comprendre la nature des choses, il convient également de la modifier. L’être humain cesse d’être esclave et    instrument de l’histoire et se mue en l’architecte de son propre avenir »

     

    CHE GUEVARA 

          

          

    DE 1929 A 1932 (07)      

          

    Photos du CHE de 1929 à 1934       

          

    DE-1929-A-1932--10-.JPG      

          

    « Pour toutes les tâches révolutionnaires, on a essentiellement besoin de l’individu. La révolution ne tend pas, comme le prétendent certains,    à standardiser la volonté collective, l’initiative collective ; au contraire, elle libère les capacités individuelles de l’homme »

     

    CHE GUEVARA     

          

    DE-1929-A-1932--31-.JPG

          

    « La beauté n’est pas fâchée avec la révolution »

     

    CHE GUEVARA     

          

    DE-1929-A-1932--32-.JPG

          

    « Tout part de la conception erronée de vouloir construire le socialisme avec les éléments du capitalisme sans réellement changer la    signification. C’est ainsi qu’on arrive à un système hybride qui mène à une voie sans issue difficile à percevoir dans l’immédiat, mais qui oblige à de nouvelles concessions aux éléments    économiques, c’est à dire un retour en arrière »

     

    CHE GUEVARA     

          

    DE-1932-A-1934--25-.JPG      

          

    « Et si quelqu’un prétend que nous sommes des romantiques ou des idéalistes obstinés qui rêvent de l’impossible, qu’il n’est pas    possible de transformer les masses en êtres presque parfaits, dans ce cas, nous devons répondre mille et une fois que c’est, au contraire, possible et que nous avons    raison »

     

    CHE GUEVARA     

          

    POUR CEUX QUI LISENT L'ESPAGNOL      

    Soldadito Boliviano est un poème de Nicolàs Guillen sur la mort de Che Guevara et la trahison de ses frères sudaméricains (boliviens)    achetés par la CIA. Ce poème a été mis en musique par Paco Ibañez et chanté à l'Olympia en 1969.    

          

    SOLDADITO BOLIVIANO  

       

    Soldadito de Bolivia, soldadito boliviano armado vas de tu rifle, que es un rifle americano que es un rifle americano, soldadito de Bolivia que es un rifle americano
     Te lo dio el señor Barrientos, soldadito boliviano regalo de Mr. Johnson, para matar a tu hermano para matar a tu hermano, soldadito de Bolivia para matar a tu hermano
        No sabes quien es el muerto, soldadito boliviano el muerto es el Che-Guevara, y era argentino y cubano y era argentino y cubano, soldadito de Bolivia y era argentino y cubano
        El fue tu mejor amigo, soldadito boliviano el fue el amigo del pobre, del oriente al altiplano del oriente al altiplano, soldadito de Bolivia del oriente al altiplano
        Está mi guitarra entera, soldadito boliviano de luto pero no llora, aunque llorar es humano aunque llorar es humano, soldadito de Bolivia aunque llorar es humano
        No llora por que la hora, soldadito boliviano no es de lagrima y pañuelo, sino de machete en mano sino de machete en mano, soldadito de Bolivia sino de machete en mano
        Con el cobre que te paga, soldadito boliviano que te vendes que te pagas, es lo que piensa el tirano es lo que piensa el tirano, soldadito de Bolivia es lo que piensa el tirano

    Pero aprenderás seguro, soldadito boliviano que a un hermano no se mata, que no se mata a un hermano que no se mata a un hermano, soldadito de Bolivia que no se mata a un hermanoque no se mata a un hermano       

          

    Photos et citations : http://espace-che-guevara.com/

      http://cocomagnanville.over-blog.com/article-che-guevara-for-ever-75738866.html    


    votre commentaire
  • Yep !

    Nous prenons la parole et la lançons comme un galet, tentant le ricochet, fouillant l’écho et attendant qu’à défaut, une main se tende, qu’un regard nous accroche et nous décoche et nous détache.

    Nous prenons la parole sans savoir si l’oreille où elle trouve refuge nous entend, poursuit au-delà le résonnement ou balaie d’un revers nos vers décousus, nos mémoires insomniaques.

    Nous prenons la parole, cherchant l’alter que nos ego esseulés dissolvent tandis que dispersés, en foule, en grappe, nous perdons le goût de nous connaître, de nous savoir et de nous aimer.

    Nous prenons la parole pour qu’elle sonde, pour qu’elle s’affranchisse, pour qu’elle emporte avec elle le secret des mots anciens, ceux qui pesaient comme la pierre, ceux qui ne se cachaient pas, ceux qui disaient tout droit le poids de leur sens.

    Nous prenons la parole, ici et maintenant, désinhibés et curieux, joignant le geste, et dénudant, nous perçons au jour sans retenue.

    Nous prenons la parole pour la donner, pour la rendre, pour la polir au sel de nos langues vivaces, pour qu’elle réunisse et qu’enfin, trouvant l’écho, elle réfléchisse, au firmament de nos espérances, la lueur d’une aube nouvelle.

    m. pour L’Orchestre Poétique d’Avant-guerre – O.P.A

    **** PROCHAINS CONCERTS

    SAMEDI 4 JUIN - 21h - Festi’Vasques - Vasques (33) - 14€ Une programmation locale, très punk !, pour huit concerts en plein air. La musique, paraît-il, adoucit les moeurs... Infos : http://www.myspace.com/festivasques Préventes : http://www.ticketnet.fr/Resultat?ipSearch=festivasques

    VENDREDI 17 JUIN - A partir de 19h - Soutien à Réseau Education Sans Frontière 33 - Place St Michel - Bordeaux Plus grand monde à Bordeaux pour venir en aide aux sans papiers ou aux demandeurs/euses d’asile. Soutenant les militant-e-s actifs/ves, O.P.A répond présent à l’appel de RESF. Infos : http://resf33.free.fr/

    **** DERNIERES VIDEOS EN LIGNE

    O.P.A chante La Commune de Paris (Libourne) http://www.dailymotion.com/playlist/x1liwo_OPA-videos_o-p-a-chante-la-commune-de-paris

    O.P.A à La Semaine Sans Télé (Astaffort) http://www.dailymotion.com/playlist/x1ln3y_OPA-videos_o-p-a-a-la-semaine-sans-tele

    **** LA FAMILLE

    Keny Arkana sort "L’Esquisse 2". En attendant l’album, la marseillaise nous offre 20 titres qui font du bien aux oreilles et au coeur.

    En écoute ici : http://www.deezer.com/fr/music/keny-arkana/l-esquisse-2-1031798#music/keny-arkana/l-esquisse-2-1031798

    Des clips à voir ici : http://www.keny-arkana.com/

    ** Notre Dame des Landes - Appel contre les forages http://www.myspace.com/orchestrepoetique/blog/543098736

    **** BORDEAUX & ENVIRONS

    26 juin - Pique-nique/auberge espagnole contre les violences policières http://gironde.demosphere.eu/node/1051

    Reclaim The Fields essaime ( et sème, et s’aime...) http://indybordeaux.org/node/662

    Souvenirs - 19 mars : hommage aux victimes de violences policières http://www.myspace.com/orchestrepoetique/blog/542958599

    Manif’Estive - Que fait la police ? http://www.dailymotion.com/video/xitswc_c-l-a-p33-manif-estive-que-fait-la-police-bordeaux-19-mars-2011_news

    **** QUAND L’ESPOIR CONTINUE DE NOUS VENIR D’EUROPE

    Espagne - Vidéos - Des campements se montent sur les places des grandes villes http://www.myspace.com/orchestrepoetique/blog/542993394

    Madrid - Le mouvement se renforce après les violences policières à Barcelone http://www.myspace.com/orchestrepoetique/blog/543098847

    Athènes - Solidarité internationale contre l’endettement http://www.myspace.com/orchestrepoetique/blog/543120768

    **** QUAND L’ESPOIR NOUS VIENT DE FRANCE

    [Résistances - Du 1er au 12 juin]La caravane des gueux http://www.myspace.com/orchestrepoetique/blog/543072436

    Notre Dames des Landes - Récit de la manif’-Occupation du 7 mai contre l’aéroport http://www.myspace.com/orchestrepoetique/blog/542985531

    Action de déboulonnage à Raids http://www.myspace.com/orchestrepoetique/blog/542842122

    **** POLICE PARTOUT

    Rennes - Condamné pour avoir chanté une chanson de Brassens à sa fenêtre http://www.myspace.com/orchestrepoetique/blog/543098590

    [Video]La police évacue violemment la place de la Bastille http://clap33.over-blog.com/article-video-violences-policieres-lors-de-l-evacuation-de-la-place-de-la-bastille-75338133.html

    [Espagne]Vidéos - Le campement de Barcelone évacué par la police en ce moment http://www.myspace.com/orchestrepoetique/blog/543074335

    [Brésil]Vidéo - La tension monte alors que des Indiens récupèrent leur terre http://www.myspace.com/orchestrepoetique/blog/543120480

    **** LES CHIENS DE PETAIN MORDENT ENCORE

    Rennes - Attaque fasciste contre des militants antifascistes http://www.myspace.com/orchestrepoetique/blog/543076168

    Un spectacle sur les Tsiganes français sous l’Occupation censuré http://www.myspace.com/orchestrepoetique/blog/543075816

    **** INTERNATIONAL

    [Etats- Unis]Superman "citoyen du monde", les conservateurs enragent http://www.myspace.com/orchestrepoetique/blog/542841362

    [Mexique]No mas sangre ! Vidéo de la marche pour la Paix http://www.myspace.com/orchestrepoetique/blog/542985365

    [Israël]La chasse aux "négros" est ouverte http://www.myspace.com/orchestrepoetique/blog/542854536

    Une Via dolorosa palestinienne et politique http://www.myspace.com/orchestrepoetique/blog/542842408

    **** Merci à celles et ceux qui nous ont lu jusqu’au bout... Merci de faire suivre...

    A vos côtés,

    l’Orchestre Poétique d’Avant-guerre - O.P.A
    — - "Nous vivons comme des statues de marbre. Chaque jour, il nous faut faire l’effort de dévisser" o.p.a

    *** Voir notre page : http://www.myspace.com/orchestrepoetique

    En chair et en os : http://www.dailymotion.com/OPA-videos http://www.youtube.com/33OPA

    Téléchargez-nous librement ! http://www.dogmazic.net/OPA

    Musique diffusée sous licence libre Creative Commons : http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/3.0/deed.fr

    De :

    O.P.A jeudi 2 juin 2011


    votre commentaire
  • Et oui, cette magnifique chanson de François Béranger, est toujours aussi actuelle. 35 ans après ! Comment arriver à faire comprendre tout ça à d'autres cons qui ne veulent rien entendre, ni la musique, ni les paroles, mais qui croient aux sirènes de l’extrême droite, ou de la droite décomplexée, c'est à dire de ceux qui croient nous gouverner. Alors, mes amis, écoutez ! Ca vous changera de Nadine, et Luc, Bertrand, et cie, tous ces aficionados du petit.

     

    François Béranger - Mamadou m'a dit par Leboc 

     


    votre commentaire
  • SAMEDI 4 JUIN 2011 

     

    Francesca Solleville 

    rend hommage à Jean Ferrat, son ami.

    20h30 salle des fêtes de Saint-Léger.

    Entrée 10€.  (5€ pour les chômeurs et les étudiants)

    votre commentaire
  • "Nos vies désormais entre nos mains, et du courage !"

     de : O.P.A

    Yep !

    Pour l’Espagne debout !

    Pour toutes celles et tout ceux ici-même debout ! 

    Ici-même et dans tant d’ailleurs, debout ! 

    Tout le pouvoir au peuple ! 

    A vos côtés, 

    l’Orchestre poétique d’Avant-guerre - O.P.A 

    http://www.myspace.com/orchestrepoetique

     

    ***

     

    O.P.A - "Le roi est nu" - Improvisation -Festival "La semaine sans Télé" à Astaffort http://semainesanstele.over-blog.com/

    O.P.A à la Semaine Sans Télé - Impro 5 - "Le... par OPA-videos

    Le roi est nu 

    Nous n’aurons pas mis longtemps à voir ce que nous percevions déjà, nous avons vu et nous le savons, le roi est nu.

     Rien dans sa voix, rien dans ses gestes qui nous parle et nous touche. Loin, bien trop loin et le voilà prêt à la renverse, tandis qu’il voulait nous broyer, dans ses tenailles.

     Peuple de France, tu le sais, tu le vois, tu as vu : le roi est nu.

     Il ne peut ni ne veut. Alors n’attends pas et tends-toi, étends-toi, détends-toi et regarde, c’est fou comme on se ressemble, c’est fou comme on se méconnaît. 

    Allez ! On peut bien ouvrir nos paumes, on peut bien rencontrer l’histoire. Qu’avons-nous à risquer sinon à nous perdre de vue, définitivement perclus, définitivement défaits ? 

    Regarde-le, sans face et sans saveur, trépigner et tomber du trône, regarde-le se moquer et faire la putain, un cabotin de pacotille : le roi est nu.

     Regarde-le, qui essaie de passer en douce, qui essaie de passer par derrière, qui croit que nous ne voyons rien, qui croit que nos rêves sont fades : le roi est nu. 

    Peuple de France, multicolore et protéiforme, il est temps d’abaisser la garde, de ne pas avoir peur de ce qui nous lie, il est temps d’élever la voix et de dire : « C’est assez maintenant ! Nos vies désormais entre nos mains et du courage ! »

     Rendus là, encore une fois parler d’amour, encore une fois tout ce qui nous contient, nos vies désormais entre nos mains, nos mains qui cherchent à se renouer : le roi est nu. 

    l’Orchestre poétique d’Avant-guerre - O.P.A 

     

    Et dans le rôle du roi, tous les prétendants officiels et officieux qui [s’]entendent [pour] nous asservir... Nous qui sommes né-es libres du ventre de nos mères !

     

    ***

     

    Vidéos - Playlist du concert : http://www.dailymotion.com/playlist/x1ln3y_OPA-videos_o-p-a-a-la-semaine-sans-tele 

    Télécharger librement nos albums : http://www.dogmazic.net/OPA 

    http://www.myspace.com/orchestrepoetique


    votre commentaire
  • Théorie marxiste

     Cub@rT 2010 à Alenya, le film !!!! Espace Ecoiffier à ALENYA. Exposition artistique cubaine exceptionnelle, avec Liborio Noval, Milton Bernal et Antonio Guerrero. 70 photos de Che Guevara. Et un discours de Maruchi en faveur des Cinq.

     http://www.dailymotion.com/video/xiqudp_cub-rt-2010-a-alenya_creation

    Le film du soir de l’inauguration. Un moment inoubliable à Alenya !!! *

    De : Lou Florian mardi 17 mai 2011

     

     


    votre commentaire
  • Souvenir - 19 mars 2011 - Bordeaux - Hommage aux victimes de violences policières  

    lundi 16 mai 2011 (12h25)

    C.L.A.P33 - Violences policières - Tram contre... par OPA-videos

    Bonjour, 

    Le 19 mars 2011, plusieurs villes de France se sont mobilisées contre la répression et les violences policières. 

    A Bordeaux, le collectif Contre Les Abus Policiers (C.L.A.P33) a tenu à rendre hommage aux victimes de ces violences ainsi qu’aux collectifs de soutien qui se sont créés autour de leur famille et de leurs ami-e-s. 

    Partant de la place des Quinconces à 9h30, le Tram contre l’oubli s’est rendu au marché du Grand Parc, place de Bourgogne, au marché de la place St Michel, au marché des Capucins pour terminer sa route place Camille Julian. 

    De ce parcours de la mémoire, nous avons ramené deux comptes-rendus visuels que nous souhaitons vous faire partager. 

    C.L.A.P33 - Tram Contre l’Oubli http://www.dailymotion.com/video/xiico6_c-l-a-p33-violences-policieres-tram-contre-l-oubli_news 

    C.L.A.P33 - A Toutes Nos Victimes http://www.dailymotion.com/video/xim003_a-toutes-nos-victimes-bx-2011_news

     

    La playlist http://www.dailymotion.com/playlist/x1ljc2_OPA-videos_contre-les-abus-policiers#videoId=xiico6

     

    A l’heure où ces crimes et bavures policiers demeurent impunis, à l’heure où la répression s’accentue, à l’heure de l’Etat Policier, notre colère et notre désir de justice sont plus que jamais à fleur. 

    Nous n’oublierons ni mort-e-s ni nos blessé-e-s et n’accepterons jamais que la police soit partout et la justice nulle part ! 

    Pour information, les soutiens des victimes sont désormais réunis au sein d’un même collectif, le collectif Vies Volées par la Police. Vous pouvez les contacter ici : viesvolees.france@gmail.com / contact@resistons.lautre.net 

    Leurs prochaines actions : http://clap33.over-blog.com/article-actu-marche-pour-hakim-ajimi-actions-du-collectif-vies-volees-par-la-police-73188536.html

     

    Merci de faire suivre dans vos réseaux. 

    Solidairement,

     

    le collectif Contre Les Abus Policiers C.L.A.P33 - Bordeaux
    — Collectif contre Les Abus Policiers http://clap33.over-blog.com/

     

    Pour nous écrire, pour témoigner : collectif.clap33@gmail.com

     

    Notre manifeste : http://clap33.over-blog.com/pages/Le_manifeste-1768283.html


    votre commentaire
  • Théorie marxiste

    Théorie marxiste


    votre commentaire
  • Théorie marxiste

    Hier, l’Ecole a brûlé ! Ont brûlé avec, les rires des enfants sur les photos jaunies

    Elle était belle et fière, fière de ses élèves Elle nous avait tous vu grandir, ceux qui sont parti, ceux qui sont là L’Ecole ne faisait pas le tri. Les enfants, elle les recevait comme ils sont Petits ou grands, cons ou intelligents, elle les aidait à grandir

    Hier à Neuilly un âne a enfermé à clé la princesse de Clèves
    Il a bien rigolé l’ignorant, lui qui n’a connu que le goût l’argent

    Elle était tout et son contraire l’école. Science et inconscience, rires et larmes L’Ecole, elle t’en apprenait des choses mine de rien Même des choses inutiles comme l’histoire ou la littérature. C’est dire !

    Hier à Neuilly, une très vielle et très riche à fait claquer ses dents en rigolant : Bien fait pour eux sales gosses

    Sur ses murs les prénoms et les gros mots des anciens Sont suivi par les prénoms et les tags des derniers arrivés Ses murs son devenus gris et noirs de suie Le feu a tout emporté. Même les souvenirs

    Hier, inculte et plein de haine il est venu avec des allumettes
    Et gesticulant, rigolant méchamment, il à pensé : pleurez maintenant !

    Elle t’ouvrait les yeux sur le monde, sur la vie Subversive finalement, sous son masque de sage Elle t’apprenait la curiosité et l’esprit critique, l’Ecole C’est pour ça qu’elle devait mourir

    Hier, une blonde borgne a bien rigolé : J’en avais rêvé, il l’a fait !

    L’école vivait simplement. Elle faisait une petite sieste au soleil d’été Et en septembre elle se réveillait pour accueillir la nouvelle équipe Elle avait du savoir vivre et de l’éducation l’Ecole C’est qu’elle savait d’où elle venait et le prix du sang versé pour elle, l’Ecole…

    Hier, en plein été, un âne aliéné à ses maîtres, a décidé que l’école coûtait trop cher Hier, il a plu des gouttes rouge sang et le granit a saigné

    Carland


    votre commentaire
  • Lapin en civet d'André Chassaigne

    Par André Chassaigne, député du Puy-de-Dôme, maire de Saint-Amant-Roche-Savine, publié le 14/04/2011 à 18:12

    Théorie marxiste

    Député du Puy-de-Dôme, maire de Saint-Amant-Roche-Savine, l'homme cuisine ce plat depuis quarante ans!

    Théorie marxiste

     

    Temps de préparation : environ 30 min

    Temps de cuisson : 2 à 3 h

    Ingrédients pour 6 personnes

    1 lapin de 1,5kg

    200g de lard de poitrine demi-sel

    4 échalotes

    4 carottes

    3 cuillères à soupe de farine

    1 cuillère à soupe de saindoux

    1 verre de sang

    1 bouteille de vin rouge d'Auvergne

    1 vingtaine de petits oignons

    1 bouquet garni

    muscade, sel, poivre

    Découpez le lapin en morceaux en le désarticulant pour ne pas faire d'esquilles d'os. Coupez le lard en lardons. Hachez finement les carottes et les échalotes. Roulez les morceaux de lapin dans la farine.

    Dans une cocotte, faites dorer les lardons sans matière grasse, à feu très modéré. Retirez-les.

    Ajoutez le saindoux et les morceaux de lapin. Faites-les dorer à feu vif. Dès qu'ils prennent couleur, ajoutez le hachis de carottes et d'échalotes. Laissez dorer.

    Mouillez avec le vin, ajoutez de l'eau s'il le faut pour recouvrir juste les chairs. Ajoutez les lardons et le bouquet, couvrez. Faites cuire à petits bouillons pendant 1 h.

    Salez, poivrez, râpez une pointe de muscade. Goûtez! Ajoutez les oignons. Continuez à laisser mijoter à très petit feu. Au moment de servir, délayez le sang avec quelques cuillerées de jus.

    Hors du feu, mélangez-le à la sauce en remuant (en l'absence de sang, un carré de chocolat noir très corsé donnera de la couleur).

    À partir de ce moment, gardez chaud sans faire bouillir. Servez avec des pommes de terre cuites à l'eau.

    "Je cuisine ce lapin en civet depuis près de quarante ans. Dans les fermes auvergnates, en alternance avec la volaille, le lapin domestique était le complément dominical au cochon de la ferme, tué solennellement chaque année lors de "la fête du cochon". Les anciens le cuisinaient souvent en civet, mais plus simplement que cette recette. Ils rajoutaient parfois des champignons. Il s'agit là du seul plat que je cuisine encore, très rarement il est vrai, pour des amis qui ne manquent pas de saluer en toute objectivité le cuisinier hors pair et de reconnaître, comme il se doit, une approche créative... que le mandat de député n'a pas étouffé! Ce plat est aussi la porte ouverte pour raconter l'histoire de Marius, mon grand-père paternel. Il était "peïllarot", c'est-à-dire ramasseur de peaux de lapin, qu'il achetait de maison en maison. Les enfants se bousculaient pour récupérer les pièces jaunes de la vente. Le soir, après force verres de vin, le vélo le ramenait à la maison avec quelques dizaines de peaux de lapin sur les porte-bagages avant et arrière. Comme on dit chez nous: "Il n'était pas tout seul!""

    André Chassaigne 

    Théorie marxiste

    Extrait de La Cuisine de la République, cuisinez avec vos députés, paru le 14 avril 2011 aux éditions du Cherche Midi. 180 recettes, 290 pages, 29 euros. les droits de cette oeuvre collective seront intégralement reversés à la Fondation de France.

    Cherche Midi/P.-L.Viel/V.Drouet


    votre commentaire
  • Collage de Mustapha Boutadjine (DR) 

    Les trente ans de la mort du prophète rasta Bob Marley 

    On l’a dit et redit. Bob Marley est non seulement une légende, mais il reste la figure universelle du reggae, genre qu’il a fait découvrir au monde entier dès l’aube des années 1970.

    Le prophète rasta qui se considérait autant comme un musicien «messager de Dieu» que comme un «combattant de la liberté » continue d’être célébré aujourd’hui encore par des millions de fans. Ainsi, à l’occasion des trente ans de la mort du musicien, le 11 mai 1981 à l’âge de 36 ans, des suites d’un cancer  généralisé, les rastafaris de Zambie se rassembleront au cours d’un grand concert afin de «célébrer la vie de leur idole, devenu le porte-voix des défavorisés de la planète », a déclaré à l’AFP Brian Chengela, directeur de Jah Entertainment.

    Article paru dans l'Humanité du 12 mai 1981

    Né le 6 février 1945 dans une famille modeste à Rhoden Hall, non loin de Nine Miles (Jamaïque), Bob Marley a connu un destin extraordinaire. Fuyant la misère de la campagne jamaïcaine, c’est dans un ghetto de la capitale Kingston, à Trenchtown, qu’il passe son adolescence. C’est là qu’il rencontre Peter Tosh, Junior Braitwaithe et Bunny Wailer, avec lesquels il fonde le groupe The Wailers. Avec eux, Marley va écrire une des plus belles pages de l’histoire de la musique jamaïcaine, laissant des morceaux devenus cultes, qui ont défié le temps. No woman, no cry, could you be loved, Get up, Stand up, I shot the sheriff, Is this love … sont autant de tubes et de positives vibrations qui ont fait de lui le symbole d’une musique rebelle et non violente. Une musique de partage sur fond de rythmes chaloupés et de paroles militantes, porteuse d’un message spirituel incarné par le mouvement rastafarien éthiopien. «Porte-parole » des opprimés, Bob Marley est devenu un mythe, une sorte de Che Guevara du reggae dont on respecte la philosophie et l’avant-gardiste vision musicale. Il a su toucher un très large public, bien au-delà des frontières géographiques, culturelles et musicales, en influençant et en renouvelant profondément la musique populaire occidentale. Un pape du reggae qui a vendu plus de deux cents millions d’albums dans le monde. On (re)écoutera  ainsi avec plaisir Catch Fire, Burnin’, Natty Dread, Rastaman Vibration, Exodus, Babylon by bus, Survival, Uprising. Pour les plus jeunes qui souhaitent découvrir son œuvre, on peut aussi se procurer Legend (Island/Universal), compilation de ses plus belles chansons qui constitue un album incontournable et une merveilleuse introduction à la musique de Bob Marley.

    A lire également : Bob Marley, les secrets de toutes ses chansons 1962-1981 de Maureen Sheridan (Editions Hors Collection) et Bob Marley, destin d’une âme rebelle par Francis Dordor (Editions Flammarion).

    Extrait du live à Dortmund en 1980

     

     

    Stir it up (1973)

     

    Un documentaire sur la vie de Bob Marley

    Victor Hache

     

    votre commentaire

  • O.P.A à la Semaine Sans Télé - Impro 2 - "Les... par OPA-videos

    Yep !

    Ce n’est pas nous qui le disons, c’est Albert Vidalie.

    Les loups sortirons de Paris quand les Hommes auront retrouvé l’Amour et la Fraternité.

    Pour qu’éclatent sur les murs de nos peurs les rires de mille Elvire !

    En hommage à Vidalie, à Reggianni, espoir en tête, rage au coeur, O.P.A tout en improvisation....

    Une autre version de ce texte, tout aussi improvisée, est en écoute sur le player de notre myspace.

    Du courage à toutes et tous !!

    A vos côtés,

    L’Orchestre Poétique d’Avant-guerre - O.P.A
    http://www.myspace.com/orchestrepoetique/


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique