•  

    Politique - le 27 Juillet 2011

    Un député UMP demande le contrôle de groupes de musique « issus de l’immigration»

    C’est d’ailleurs une nouvelle charge, de telles réclamations ne sont pas nouvelles dans le camp de la majorité présidentielle qui a vraiment pris le rap en grippe. Le mot « censure » est d’ailleurs employé.

    Cette demande est une question écrite au ministre de la Culture déposée ce mardi, signée du député UMP de Haute-Saône Michel Raison. Il y met en cause « certains groupes de musique rap issus de l'immigration ». « Sous couvert de liberté d'expression, ces groupes se livrent à de véritables appels à la haine raciale et religieuse en proférant des paroles obscènes, racistes et misogynes. » En conséquence, il demande des mesures permettant de « censurer ces chansons et mieux contrôler la diffusion de certaines œuvres musicales. »

    Le site Numérama rappelle à juste titre que le ministre de la Culture, déjà interpelé à ce sujet par un député de sa majorité il y a quelques mois, avait proposé une réponse assez ambigüe. D’un côté, il concédait que le sujet était important, mais de l’autre, il ne s’estimait pas compétent pour le trancher. Toute sanction prise à l’encontre d’une œuvre doit être le fait d’un juge. Mais il appelait les maisons de disques à faire preuve de responsabilités.
    Avec cette question de Michel Raison, la nouveauté est que seuls les « groupes issus de l’immigration » sont ciblés. A croire que le rappeur d’Alençon Orelsan et sa très provocatrice chanson « Sale Pute » ne lui posent pas de problème, mais que Hamé, qui sort de 8 ans de procédures judiciaires pour avoir réclamé la reconnaissance de bavures policières en banlieue, si…

    Une chanson de La Rumeur, groupe du rappeur Hamé, à ce propos. Qui ça étonne encore.

    PS et Internet : ni impunité, ni atteinte à la liberté d’expression
    La Turquie, l’autre pays de la censure du Web
    Rappeur amer et touche-à-tout placide


    votre commentaire
  • Yep !

    O.P.A La force de la vie !La vie qui déroule ses mauvais sentiments nous ballade, nous promène de long en large, nous traverse de part en part et nous dépose où elle veut.

    A nos fenêtres, nous voyons passer des corps sans sépultures, des ombres qui apparaissent et disparaissent aux cadrans de nos jours, qui défilent, nous vieillissent, nous prennent et nous donnent ; nous voyons passer ce que nous fûmes et ce que nous serons, brisés, soumis et las, courbes.

    De coups bas en coups par derrière, nos os se rassemblent et finissent par se souder, à nous résoudre parfois à perdre la foi, à perdre pied, à perdre nos racines d’Homme, à pendre nos espérances au premier saule pleureur venu, et nus, comme des vers, nous sentons une attirance irrésistible et vertigineuse pour la terre....La suite de l'article


    votre commentaire
  • mercredi 27 juillet 2011 - 04h11

    Yep !

    La vie qui déroule ses mauvais sentiments nous ballade, nous promène de long en large, nous traverse de part en part et nous dépose où elle veut.

    A nos fenêtres, nous voyons passer des corps sans sépultures, des ombres qui apparaissent et disparaissent aux cadrans de nos jours, qui défilent, nous vieillissent, nous prennent et nous donnent ; nous voyons passer ce que nous fûmes et ce que nous serons, brisés, soumis et las, courbes.

    De coups bas en coups par derrière, nos os se rassemblent et finissent par se souder, à nous résoudre parfois à perdre la foi, à perdre pied, à perdre nos racines d’Homme, à pendre nos espérances au premier saule pleureur venu, et nus, comme des vers, nous sentons une attirance irrésistible et vertigineuse pour la terre.

    Malgré le brouhaha, malgré le chaos, malgré la gangrène qui gagne nos membres, qui tient à visser à nos esprits un désespoir flagrant, malgré nos colères mises à mal, bafouées, nous sentons pousser au creux de nos reins la force de la vie qui déroule ses bons sentiments et nous ballade, nous promène de long en large vers le large, nous emporte vers ces corps que nous sommes, rappelant nos racines d’Hommes ; la force de la vie qui nous traverse de part en part et nous dépose où elle veut, dans l’inconnu qui nous submerge, qui nous grandit, qui nous apprend de nous-mêmes, de notre genre ce que nous pouvons être, ce que nous serons, ce que nos entrailles ont espéré de l’éclat qu’ont entrevu nos Pères et que nous léguons, en pleine connaissance et imparfait, comme source d’espérance pour les gorges assoiffées.

    Et nous prolongeons…

    m. pour l’Orchestre Poétique d’Avant-guerre - O.P.A
    Texte libre de droits, diffusé sous Creative Commons

    ****
    NOTES
    Pour nos lectrices/teurs possédant un facebook et désireuses/eux de faire suivre nos articles, un petit klik sur l’icône en haut, à droite de chaque article ("j’aime") intégrera l’article en question sur votre page...

    Merci de faire suivre ce bulletin dans vos réseaux

    ****
    DERNIERES VIDEOS / DERNIER ALBUM EN LIBRE TELECHARGEMENT

    O.P.A s’est rendu au campement européen des jeunes féministes et il a bien fait... Tout en improvisation...
    http://www.myspace.com/orchestrepoe...

    Palestine, nous avons gravé ton nom dans nos coeurs...
    http://www.myspace.com/orchestrepoe...

    ****
    LA FAMILLE

    Décès de Peter Falk - Columbo ne se tracassera plus pour les petits détails
    http://www.myspace.com/orchestrepoe...

    Zone d’Expression Populaire en concert un peu partout
    http://www.zep-lesite.com/index_new.html

    ****
    BORDEAUX & ENVIRONS

    Les indigné-e-s viré-e-s de la place St Michel - Communiqué et vidéo
    http://www.myspace.com/orchestrepoe...

    Premier communiqué des indigné-e-s de Bordeaux
    http://www.myspace.com/orchestrepoe...

    Bienvenue en Palestine - Hôtel de Ville Bordeaux
    http://www.dailymotion.com/video/xk...

    Plus d’armée au quai des sports
    http://www.myspace.com/orchestrepoe...

    ****
    NOS VIES DESORMAIS ENTRE NOS MAINS...

    Les "indignés" espagnols réinvestissent la Puerta del Sol

    http://www.myspace.com/orchestrepoe...

    [Berlin] Habitats autogérés et immeubles coopératifs
    http://www.myspace.com/orchestrepoe...

    [Grèce] Appel urgent à la solidarité internationale
    http://www.myspace.com/orchestrepoe...

    La caisse de grève : un outil financier au service du bien-être social
    http://www.bastamag.net/article1603...

    Notre Dame des Landes - Nous ne partirons pas ! Appel à actions !
    http://zad.nadir.org/spip.php?article46

    ****
    ECOLOGIE

    Le Japon bientôt inhabitable ?
    http://www.myspace.com/orchestrepoe...

    Balade de salade en salades : petite histoire des Escherichia
    http://www.myspace.com/orchestrepoe...

    Non à "l’accaparement alimentaire" par les pays les plus riches du monde !
    http://www.myspace.com/orchestrepoe...

    ****
    SALE TEMPS POUR LES SQUATS DE MONTREUIL

    Un squat se fait attaquer par des brutes mafieuses
    http://www.myspace.com/orchestrepoe...

    Suite de l’intervention musclée dans un squat : photos, vidéo...
    http://www.myspace.com/orchestrepoe...

    La mairie pousse les spéculateurs à déloger les habitants
    http://www.myspace.com/orchestrepoe...

    ****
    POLICE PARTOUT !

    Brassens "Hécatombe" - Répression et résistance partout en France
    http://www.myspace.com/orchestrepoe...

    [Paris - Indigné-e-s] Cafouillage policier et arrestations massives
    http://www.myspace.com/orchestrepoe...

    [Lyon] Violences policières à la fête de la musique
    http://www.myspace.com/orchestrepoe...

    [TGV Lyon-Turin] Violents heurts entre police et manifestants en Italie
    http://www.myspace.com/orchestrepoe...

    [Grèce] Affrontements devant le Parlement à Athènes
    http://www.myspace.com/orchestrepoe...

    ****
    JUSTICE NULLE PART !

    Quatre ans de prison pour avoir tenté de voler du foie gras
    http://www.myspace.com/orchestrepoe...

    Des enfants de chômeurs privés de cantine
    http://www.myspace.com/orchestrepoe...

    ****
    LA FRANCE QUI PUE

    Cumul des mandats : magouilles et compagnie !
    http://www.myspace.com/orchestrepoe...

    Retour sur un fait - florilège des pires poussées homophobes des politiques
    http://www.myspace.com/orchestrepoe...

    Apéro saucisson à l’Assemblée Nationale
    http://www.myspace.com/orchestrepoe...

    Internet - Quand le gouvernement rêve de censure
    http://www.myspace.com/orchestrepoe...

    ****
    DOCUMENTAIRES

    Un racisme à peine voilé
    http://www.myspace.com/orchestrepoe...

    "Debtocracy", le documentaire qui secoue la Grèce
    http://www.myspace.com/orchestrepoe...

    ****
    PAR AILLEURS...

    Dr Norman G.Finkelstein : un juif d’exception
    http://www.myspace.com/orchestrepoe...

    Bienvenue en Palestine - Intervention massive de la police à Roissy
    http://bellaciao.org/fr/spip.php?ar...

    [Irak] 17 milliards de pétro-dollars disparus dans la nature
    http://www.myspace.com/orchestrepoe...

    Et voili...

    La lutte continue !

    A vos côtés,

    L’Orchestre Poétique d’Avant-guerre - O.P.A

    "Nous vivons comme des statues de marbre.
    Chaque jour, il nous faut faire l’effort de dévisser"
    o.p.a

    Voir notre page :
    http://www.myspace.com/orchestrepoetique

    En chair et en os :
    http://www.dailymotion.com/OPA-videos
    http://www.youtube.com/33OPA

    Téléchargez-nous librement !
    http://www.dogmazic.net/OPA

    Musique diffusée sous licence libre Creative Commons :
    http://creativecommons.org/licenses...


    1 commentaire
  • mardi 26 juillet 2011 (06h47) :
    [Vidéos]O.P.A unplugged
    De : O.P.A

    O.P.A - "J’en veux encore" - Improvisation par OPA-videos
    Yep !

    Invité au Campement Européen des Jeunes Féministes de la Marche Mondiale des Femmes, c’est avec grand plaisir qu’O.P.A s’est rendu à Terre Blanque ce samedi 16 juillet.

     
    Tout d’abord, ce fut la rencontre d’un lieu surprenant que nous aurons beaucoup de plaisir à investir de nouveau.
     
    Puis ce fut la rencontre et la nuit blanche passée avec ces jeunes féministes venues du monde entier.
     
    Pas besoin de se frotter des heures à leurs énergies pour comprendre que leur semaine avait été riche de partage, d’émotion et de construction.
     
    Oui, ce bol d’air nous a, pour un temps donner, du coeur à l’ouvrage et nous sommes reparti-e-s de Terre Blanque fatigué-e-s mais remonté-e-s.
     
    Pour ce concert - et pour la deuxième fois après la place St Michel de Bordeaux - O.P.A s’est produit de manière assez inédite : unplugged ou presque comme on dit quand on est chébran !
     
    A vous de nous dire si cela s’entend... :+) !
     
     

    O.P.A - "Amère Patrie" - Improvisation par OPA-videos
    Si cela vous va à l’oreille, vous pouvez télécharger ici l’ensemble du concert :

    Lien vers le téléchargement :klik !

    A toutes les femmes du monde qui nous ont si bien reçu-e-s, aux habitant-e-s de Terre Blanque qui les ont accueillies, au groupe Van Van avec lequel nous avons joué et que nous vous recommandons chaudement, aux femmes qui n’ont pu être présentes mais dont les pensées nous accompagnaient, aux hommes féministes, un grand merci !

    A vos côtés,

    L’Orchestre Poétique d’Avant-guerre - O.P.A

    P.S :
    Le titre "Les passantes" (reprise de Pol, chantée naguère par Brassens) n’étant pas encore tombé dans le domaine public, nous ne pouvons le déposer sur le site de Dogmazic.

    Vous pouvez l’écouter sur le player myspace d’O.P.A
    http://www.myspace.com/orchestrepoetique

    Le site de Terre Blanque :
    http://www.terreblanque.org/



    ----------
    Bellaciao
    http://bellaciao.org/fr/spip.php?article119356

    votre commentaire
  • La voix soul d'Amy Winehouse s'est éteinte

     

    La chanteuse Amy Winehouse a été retrouvée morte dans son appartement dans le nord de Londres, samedi après-midi. Agée de seulement 27 ans, la chanteuse à la voix incroyablement soul se battait depuis plusieurs années avec des problèmes d'alcool et de drogue. Elle était sortie récemment d'une cure de désintoxication, avant de tenter un retour dans le cadre d'une tournée estivale de concerts, qu'elle avait dû annuler.
    "La police a été appelée par le Service londonien des ambulances à une adresse à Camden Square peu avant 16 heures, à la suite d'informations faisant état d'une femme trouvée morte", a déclaré la police dans un communiqué. "A leur arrivée, les agents de la police ont trouvé le corps d'une femme de 27 ans, dont la mort a été déclarée sur place. L'enquête sur les circonstances de la mort continue. A cette étape des investigations, elle est considérée comme inexpliquée", ajoute le texte.
    Huée en juin au cours d'un concert en Serbie, où elle était apparue titubante sur scène, incapable de se souvenir des paroles de ses chansons, elle avait dû annuler toute sa tournée estivale, qui prévoyait encore des étapes en Espagne à Bilbao, en Suisse à Locarno et Nyon, au festival de Lucca en Italie, à Wiesen en Autriche et en Pologne.
    Révélée en 2006 par la chanson Rehab, la chanteuse accoutumée aux annulations de concert au dernier moment, avait connu les honneurs en 2008 en remportant quatre Grammys, dont ceux du meilleur album et de la meilleure nouvelle artiste. Des ennuis judiciaires l'avaient cependant empêchée d'assister à la remise des prix.


    votre commentaire
  •  

     Le grand retour de Joan Baez à la Fête de l’Humanité

    Grande scène

     

    Samedi 17 septembre, on célébrera les quarante ans du premier concert de Joan à La Courneuve. 
L’amazone pacifiste réinvestira la grande scène.

    Joan Baez incarne plus d’un demi-siècle d’engagement artistique et politique. Elle fait partie de ces créateurs exceptionnels, capables de faire rimer richement l’artistique et le politique, sans que l’un ne porte ombrage à l’autre. En septembre, nous célébrerons de grandes retrouvailles à la Fête de l’Humanité, où elle s’était produite en 1971. Elle y avait interprété la chanson antimilitariste de Maxime Le Forestier, Parachutiste, ainsi que la Ballade de Sacco et Vanzetti. « Des moments inoubliables », commentait un de nos lecteurs sous le pseudo de Pat de Panic, après la publication de l’interview de la chanteuse. Lui qui avait assisté au concert de Joan à La Courneuve rajoutait : « Cette femme, qui ne se veut pas donneuse de leçon, est un exemple. » (A lire: Joan Baez, "mon engagement n'a pas été un sacrifice").

     

    Elle traque les nuages et caresse le ciel

     

    Joan Baez est colombe de paix et de liberté. Sa voix aérienne, qui s’envole au ciel avec une humble majesté, incarne à merveille la dualité de l’amazone pacifiste : résistante et lumineuse comme le cristal, elle traque les nuages et caresse le ciel. Elle ne recule pas, si sa conscience la convainc qu’il faut traverser un terrifiant stratus, prêt à éclater en tempête. Ainsi, malgré les pressions des bellicistes, elle s’était rendue auprès des Nord-Vietnamiens afin de protester contre la guerre et d’exprimer sa solidarité. 
Le CD-DVD How Sweet The Sound (Proper Records, environ 22 euros) montre, pour la première fois, des images de cette visite. On voit la chanteuse militante prier avec des habitants d’Hanoï, à une occasion cruciale puisqu’il s’agissait de bombardements parmi les plus violents. Pour elle, nul doute, nous devons 
pratiquer la désobéissance civique, dès lors que la dignité humaine est bafouée.

     

    Le chant de Joan est comme un souffle de libération

     

    Née d’un père mexicain et d’une mère britannique, Joan a grandi dans une famille croyante et ralliée au pacifisme, mouvement qu’elle a tôt rejoint. À seize ans, elle est allée écouter, dans une université, une conférence de Martin Luther King, qui appelait au boycott des bus en guise de réponse à la discrimination raciale. Elle savait, alors, qu’elle allait dédier sa vie à la lutte pour la paix. Le mouvement hippie se reconnaît en cette douce pasionaria qui donne, à Woodstock en 1969, une prestation mémorable. Joan Baez s’investit dans les grandes causes de son temps, par-delà les frontières, par-delà les barrières idéologiques: le combat contre l’apartheid qui, aux Etats-Unis, refuse de porter ce nom, mais qui en a les caractéristiques, la lutte des femmes, la mobilisation contre la dictature de Pinochet, le soutien à Nelson Mandela, l’action que Joan mène au sein d’Amnesty International depuis 1972…

    En 1993, c’est en Bosnie qu’elle part, à Sarajevo précisément, ville assiégée, ville étouffée. Là encore, le chant de Joan est comme un souffle de libération. A La Courneuve, nous reprendrons Blowin’ in The Wind, en chœur avec elle, pour que les vents de la révolution continuent de mugir.

     

    Fara C.

     

    votre commentaire
  • Revivez en vidéo l'intégralité du feu d'artifice du 14 juillet 2011 : tiré depuis les jardins du Trocadéro, ce feu a été conçu par David Proteau et le thème retenu était "Les Comédies Musicales, de Broadway à Paris". Artificier : Lacroix Ruggieri.

     

     


    votre commentaire
  •  

    Les choix de Victor Hache en direct des Francofolies

     Les Francofolies entre chanson et dancefloor. David Guetta, Stromae, Maxime Le Forestier… La 27ème édition du festival s’ouvre aujourd’hui et se tient jusqu’à samedi sur le port de La Rochelle.

    « Depuis plusieurs mois, nous travaillons sur une programmation qui bouscule nos habitudes, avec pour mot d’ordre, tous les plaisirs soniques sont permis ! ». Le patron des Francofolies de la Rochelle (Lire : Pas de ghetto pour les Francos), Gérard Pont, le dit haut et fort, la 27èmé édition du festival sera placée sous le signe des sons qui fusionnent. Exit les frontières et autres chapelles musicales, il y en aura pour tous les goûts. Chanson bien sûr, mais aussi rock, hip-hop,  électro… Le tout réparti sur les  sept scènes du festival  où se mêleront talents confirmés, mai aussi artistes à découvrir, spectacles inédits et créations. Une programmation large qui n’hésite pas à faire le grand écart entre le répertoire celtique de Nolwenn Leroy et la dance électro de David Guetta. Le festival s’ouvrira dés ce soir par une affiche populaire sur la grande scène Saint-Jean d’Acre avec la présence de Zaz, Bernard Lavilliers (Lire : Bernard Lavilliers, chanteur, poète et plus si affinités), Nolwenn Leroy ou  encore de Christophe Mae. Sur la même scène, le dernier soir, on clôturera par un véritable feu d’artifice électro. Une soirée très « branchée » avec Yelle, Martin Solveig, Katerine, Stromae et David Guetta qui risque de faire événement et marquer cette édition des Francofolies qui s’annonce particulièrement festive.

    Un autre événement sera la « Fête à » Maxime Le Forestier qui célèbre ses quarante ans de chanson. Il proposera à la Coursive, un spectacle autour de son premier album Mon frère qui vient d’être réédité et du disque La Maison Bleue, où des artistes tels que Calogero, la Grande Sophie, Juliette, François Morel, Ayo, Fefé, la Fiancée, Emily Loizeau ou Daby Touré, revisitent ses plus belles chansons (San Francisco, Parachutiste, Education Sentimentale etc..). On les retrouvera pour la plupart sur scène pour ce concert hommage joliment baptisé « Lizard et Luc, Psylvia et…Maxime ! ».

    Maxime Le Forestier sur la Grande scène de la Fête de l'Humanité en 2009

    Impossible de citer toutes les découvertes, mais il ne faudra pas manquer les spectacles de L, Florent Marchet,  Jérôme Van Den Hole, Claire Denamur,  Karimouche, Elodie Frégé, Didier Super, Stupeflip, Madjo, Albin de la Simone. Il y aussi Alain Chamfort et son spectacle Une vie Saint-Laurent, Louis Chedid, Yael Naim, Mélanie Laurent. Côté talents émergents, on ne ratera pas non plus les « Premières Francos » parrainées par l’Adami. Au Théâtre Verdière/CCAS, on suivra donc avec plaisir les premiers pas sur la scène des Francofolies de Mesparrow, François & The Atlas Montains, Joséphine Ose !, Damien Robitaille, Lamarca, Cyril Mokaiesh, Rover, June&Lula,  Lisa Portelli, Alex Beaupain, Melissmell, Twin Twin, Lise, Bertrand Belin, etc…

    Riche programmation également sur la scène Not Ze Francos, déplacée cette année au Diane’s, l’espace club du Casino Barrière, avec notamment  The Bewitched Hands, Concrete Knives, le Prince Miaou, Hushpuppies, The Shoes, Oh la la ! , Brodinski, Vismets etc…

    Sur le plateau de la grande scène, on mêlera les genres avec le dancefloor de Popof qui succédera à la pop-rock d’Aaron, The Do, Yodelice, Cocoon ou Lily Wood &The Prick, sans oublier les concerts de Tiken Jah Fakoly, Ben L’Oncle Soul, Danakil, Jean-Louis Aubert, Zazie, Mademoiselle K, Gotan Project, ou de Dom Tom Folies.

    Bref, pas de quoi s’ennuyer durant le festival où il sera également question de « Folies Littéraires » où pas moins de vingt écrivains, biographes musique, inviteront chaque jour à débattre avec le public. Le festival proposera également  «Les Folies Gourmandes », soit un parcours culinaire à travers La Rochelle. Musique et plaisirs de la table, la fête sera belle !

    Francofolies de La Rochelle du 12 au 16 juillet. Rens : www.francofolies.fr

    --> Suivez également toute l'actualité des festivals sur le blog de la rubrique culture : L'été des festivals

    • La bande annonces des Francos 2011

     

     

    Victor Hache

     

    votre commentaire
  •  

    Roland Petit laisse une oeuvre immortelle 

    Le danseur Roland Petit est décédé dimanche à Genève à l'âge de 87 ans. Avec lui disparaît  une grande figure de la chorégraphie française et le créateur de plus d'une  centaine de ballets.

    Au cours de sa longue carrière, il est passé par les Ballets des  Champs-Elysées (1945), les Ballets de Marseille (1972-1998), Hollywood où il a  collaboré avec des grandes compagnies de danse classique, et par le Casino de  Paris où il invente en 1961 un spectacle complet autour de Zizi Jeanmaire, sa  femme et sa muse.

    Membre en 1945 des Ballets des Champs-Elysées, il crée Les Forains, puis Le Jeune homme et la mort avec Babilée. En 1948, il fonde les Ballets de  Paris et crée Les Demoiselles de la nuit pour Margot Fonteyn. Dès leur création, ses chorégraphies, qui témoignent de sa conception  théâtrale du ballet, deviennent des classiques qui entrent au répertoire. Son  ballet Carmen (1949), avec Zizi, marque le début de sa notoriété. A son retour des Etats-Unis, Roland Petit adapte la comédie musicale  américaine au goût français et monte avec la Revue des Ballets de Paris, Mon  truc en plumes, pour Zizi (1961-62). En 1966, il triomphe avec L'Eloge de la  folie.

    Nommé en 1970 directeur de la danse à l'Opéra de Paris, il renonce rapidement  à sa charge et monte de grands spectacles au Casino de Paris qu'il a racheté  (La Revue, Zizi je t'aime). Puis le couple abandonne l'entreprise en  1976. Avec Les ballets de Marseille, Roland Petit crée des oeuvres magistrales  (Pink-Floyd ballet, Le Chat botté, La Dame de pique, Ma Pavlova, Le  Guépard, Le Lac des cygnes et des maléfices).

    Après Marseille, il continue de créer de nouveaux ballets (Clavigio) et  remonte ses oeuvres à travers le monde. L'automne dernier, il était revenu à l'Opéra de Paris avec trois de ses plus  célèbres ballets, Le Rendez-vous, Le Loup et Le Jeune homme et la  mort.

    Grand prix national des Arts et des Lettres (1979), officier de la Légion  d'honneur, le chorégraphe a publié "J'ai dansé sur les flots" (1993) et "Temps  liés avec Noureev" (1998). Roland Petit et Zizi Jeanmaire ont eu une fille, Valentine.

     

    ou cliquez ici

     

    Ou cliquez ici

     

    Ou cliquez ici

     

    ou cliquez ici

     

     

    votre commentaire
  • Moyen Orient

    Le collectif Bellaciao publie ce texte de notre amie Franca Mai, romancière, militante, femme libre, qui se bat depuis plus d’un an et demi contre le cancer qui hélas, la ronge. Nous lui souhaitons de vaincre cette saloperie de crabe et de pouvoir continuer à nous émouvoir de ses textes encore longtemps.

    Franca, nous t’aimons.

    La suite de l'article


    votre commentaire

  • votre commentaire
  • Ni Dieu Ni Maître par starsk

     


    votre commentaire
  • t libro che 800Sortie à la Havane des carnets inédits du Che Guevara, « Le journal d'un combattant », rédigés dans la Sierra Maestra entre 1956 et 1958    sur la voie menant à la victoire de la révolution

    Traduction AC pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/ 

    Les carnets inédits du guérillero Ernesto 'Che' Guevara, présentés aujourd'hui à la Havane, montrent un homme    « courageux et cultivé », selon les mots d'un des combattants qui a lutté avec lui dans la Sierra Maestra. 

    L'ouvrage de 303 pages avec 40 photos et fac-similés, intitulé le Journal d'un combattant, et dédié au 83ème    anniversaire de la naissance du médecin et guérillero né à Rosario, en Argentine, contient des notes recueillies par le 'Che' au cours de la période comprise entre le débarquement du Granma    (1956) et le triomphe de la révolution cubaine (1959). 

    « Tout ce que j'ai appris et j'ai fait dans ma vie, je le dois à l'enseignement du    Che », a déclaré à l'ANSA Oscar Fernández Mell, médecin et compagnon du guérillero dans la Sierra Maestra et dans le groupe de guérilleros qu'a commandé    Guevara au Congo, avant de se rendre en Bolivie, où il est mort assassiné par un militaire après avoir été capturé en octobre 1969. 

    Fernández Mell fut le principal intervenant lors de la présentation du volume, devant plus d'une centaine de personnes, parmi    elles Aleida March, la seconde épouse de l'argentin et présidente du Centre d'études Che Guevara, qui a recueilli et préparé les textes en vue de leur publication. 

    Il a raconté devant l'auditoire qu'en pleine guerre il a dû voyager avec Guevara à bord d'un véhicule    défectueux par des chemins de terre, le long des falaises, lors d'une nuit d'orage : « Dans un moment de tension, il m'annonça sans lâcher le volant :    après, je vais te dire quelque chose (…) Quand nous sommes enfin arrivés à destination, je lui demandai ce qu'il avait à me dire. Il me répondit : c'est la première fois que je    conduis. » 

    « Le livre qui est déjà distribué à Cuba, se vendra bientôt dans toute l'Amérique latine grâce à la    maison d'édition australienne Ocean Press. Il y aura également une édition en anglais », a déclaré    à l'ANSA Maria del Carmen Ariet, du Centre d'études Che Guevara. 

    Ariet a souligné que « nous avons reçu les encouragements et l'aval de    Fidel » pour publier ces carnets. 

    Article paru initialement sur le site CubaDebate


    votre commentaire
  •             

    "Le plus dur pour les hommes politiques, c'est d'avoir la mémoire qu'il faut pour se souvenir de ce qu'il ne faut pas dire."

    Coluche

    Parti Communiste Français


    votre commentaire
  • On m'a dit tes idées ne sont plus à la mode
    Quand on veut gouverner ce n'est pas si commode
    Il faut évidemment s'adapter au terrain
    Mettre jour après jour un peu d'eau dans son vin

    On m'a dit dans la jungle il faut qu'on se débrouille
    On est bien obligé d'avaler des magouilles
    De laisser dans un coin les projets trop coûteux
    On va pas tout rater pour des canards boiteux

    La porte du bonheur est une porte étroite
    On m'affirme aujourd'hui que c'est la porte à droite
    Qu'il ne faut plus rêver et qu'il est opportun
    D'oublier nos folies d'avant quatre-vingt-un

    On m'a dit qu'il fallait prêcher le sacrifice
    A ceux qui n'ont pas pu s'ouvrir un compte en Suisse
    Qu'il fallait balayer tous nos vieux préjugés
    Et que ceux qui travaill'nt étaient privilégiés

    On m'a dit tu comprends tes idées archaïques
    Ne feront qu'aggraver la crise économique
    Ainsi la liberté dans un monde plus juste
    Fait partie des slogans qui sont un peu vétustes

    La porte du bonheur est une porte étroite
    On m'affirme aujourd'hui que c'est la porte à droite
    Qu'il ne faut plus rêver et qu'il est opportun
    D'oublier nos folies d'avant quatre-vingt-un

    Puis d'autres sont venus beaucoup moins présentables
    Qui parlaient de la France en tapant sur la table
    Qui disaient faut changer c'est la loi du pendule
    On va pour commencer supprimer la pilule

    Ensuite il faudra bien flytoxer la vermine
    Rétablir la morale avec la guillotine
    Et pi gn'a qu'à virer les mauvais syndicats
    Pour conserver celui qui plaît au patronat

    La porte du bonheur est une porte étroite
    On m'affirme aujourd'hui que c'est la porte à droite
    Qu'il ne faut plus rêver et qu'il est opportun
    D'oublier nos folies d'avant quatre-vingt-un

    Ils ont dit qu'il fallait se montrer réaliste
    Qu'il y avait du bon dans les journaux racistes
    Qu'il fallait nettoyer ce cher et vieux pays
    Si l'on ne voulait pas qu'il devienne un gourbi

    Dois-je vous l'avouer ces propos me renversent
    Quand je vais boire un verre au café du commerce
    Parfois je crois revoir sur du papier jauni
    La photo de Pétain dans mon verr' de Vichy

    La porte du bonheur est une porte étroite
    Qu'on ne me dise plus que c'est la porte à droite
    Qu'il ne faut plus rêver et qu'il est opportun
    D'oublier nos folies d'avant quatre-vingt-un


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique