• La novlangue et le fond de la pensée réactionnaire

    Parti Communiste Français    

    Où que c'est-y qu'ça va aller s'nicher leur capacité à tordre le réel pour le mettre de force dans les tiroirs de la    commode du politiquement corrects ?

    Ca commence avec les trompettes pour assurer la renommée des propos et au final ce ne sera qu'un coup de triangle lors    de la symphonie du G8 pour marquer ce point "G" de l'extase de la finance.

    La petite phrase chargée de faire rêver, c'est Fa# qui la prononce : "les peuples des pays arabes ont montré au monde qu’Internet n’appartenait pas aux États" le même poussant l'intrépidité jusqu'à dire que le net était "devenu, pour la liberté d’expression, un vecteur d’une puissance inédite". Presque du Jaurès revisité par Malraux.

    Toi qui voit cela s'afficher sur ton écran, soit tu te prends à rêver que la paternité pourrait rendre intelligent    même un réac patenté, soit tu te dis que La Canaille a viré sa cuti.

    Raté. Ni l'un ni l'autre : du même, un peu plus tard, ceci qui recadre le gyroscope des rapports de    forces politique vu par la droite : "Dès lors qu’Internet fait aujourd’hui partie intégrante de la vie du plus grand nombre, ce serait une contradiction de vouloir écarter les    gouvernements de cet immense forum. Personne ne peut ni ne doit oublier que ces gouvernements sont, dans nos démocraties, les seuls représentants légitimes de la volonté    générale". Des fois que nous l'ayions oublié,    il nous le rappelle : l'État c'est Lui.

    Rappelons-lui dès lors que ne pas respecter la volonté générale s'appelle forfaiture et que    lui et son gouvernement depuis quatre ans en réalisent des consécutives avec la même célérité qu'un coureur de 110m haies.

    Pour enfoncer le clou et stigmatiser les hordes barbares venu de partout y compris des coins    les plus poussiéreux, ou rouge voire noire de la toile il ajoute : " L’oublier, c’est prendre le risque du chaos    démocratique, donc de l’anarchie. L’oublier, c’est confondre le populisme avec la démocratie d’opinion" Et pour bien    cadrer l'affaire il invite les acteurs du net à avancer au pas cadencé d'un "côte à côte dans l’intérêt d’un monde    devenu global"… ou leurs "G" à géométrie variable va décider du rythme, de la direction, fournir, poser …et nous    facturer les clôtures balisant le chemin.      

          

    Au détour de son laïus, reprenant ses faux nez    de la lutte contre la pédophilie et contre le terrorisme il s'est lâché : " La transparence totale, celle qui ne    laisse jamais l’homme en repos, se heurte tôt ou tard au principe même de la liberté individuelle" A voir l'état des lieux c'est plus une façon très élyséenne de nous rappeler à partir de son expérience que tout ne doit pas être mis sur la table    qu'une volonté de s'opposer à la partie criminelle du web. Ce ne sont pas les avocats qui le défendent lui et ses partenaires de la piscine aux "affaires" qui nous dirons le    contraire.

    La nouveauté c'et l'invention d'un nouveau    concept qui va vraisemblablement lui permettre de sortir de nouvelle lois sécuritaires : "l'internet    dangereux" et donc il va nous installer des radars fixes et    mobiles pour traquer le subversif, le hors normes avec œil de plus pour Big Brother. La Canaille est prêt à parier que l'aussi inénarrable qu'affligeant MSGr Lefèbvre de l'orthodoxie élyséenne va    commenter avec zèle pour élargir la surface de son maroquin. 

    Cela dit, si Fa#l veut montrer sa bonne foi, qu'il commence par moraliser en traquant les    circuits financiers et boursiers qui se servent de la toile comme bateau Offshore, des banques comme pavillon de complaisance pour louvoyer entre les lois et faires escales dans les paradis    fiscaux.

    N'oublions pas qu'au delà des luttes florentines qui font le délice des chroniqueurs judiciaires, Clearstream, qui est    une réalité, et son usage du net ont servi à masquer des réalités autrement plus puissantes et dévastatrices que nombre d'actes classés comme terroristes par des services qui sur la question    savent exactement à quoi s'en tenir. 


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :