• La Croix rouge crie à la crise humanitaire en Libye

    paz sim nato nãoLa Croix rouge crie à la crise humanitaire en Libye en raison de l'embargo et des bombardements de l'OTAN dont la population libyenne est la principale victime

     

    Traduction JC pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/

    La population civile libyenne est la principale victime de l'embargo et des bombardements de l'OTAN contre le pays, avertit le Comité international de la Croix rouge (CICR).

    Pour le chef des missions du CICR en Afrique du nord et de l'Ouest, Boris Michel, les sanctions imposées avec l'objectif affiché de contraindre Muhammar Kahdafi au départ touchent essentiellement la population, qui se voit privée de l'aide humanitaire. Dans de nombreuses zones urbaines et rurales du pays, bombardé sans répit, les manques sont patents, affirme-t-il.

    Autres dangers semés par l'Alliance atlantique : les bombes non-explosées présentes sur le terrain, rappelle le responsable de la Croix rouge, pour qui les sanctions imposées par les Nations unies contre la Libye ne sont pas compatibles avec le droit international.

    « Les sanctions comprennent des mécanismes d'exception pour l'aide humanitaire », dit-il, « mais ces exceptions ne sont pas respectées dans la pratique », ajoute-t-il.

     

    cicr220.jpg Le cas du matériel médical illustre la politique criminelle menée contre le peuple. La Libye dépend presque totalement de l'importation de médicaments et de matériel médical. Avec la guerre, nombre d'entreprises ont quitté le pays, paralysant le processus d'importations de ces biens, provoquant une rupture de stock avec des conséquences graves en ce qui concerne la propagation de maladies, explique Michel.

     

    Les moteurs manquent également pour le captage de l'eau et les générateurs d'énergie électrique, ce qui cause des difficultés d'approvisionnement en eau et dans l'alimentation en énergie d'équipements absolument essentiels non seulement à la qualité de vie, mais, surtout, à sa préservation, dans le cas des hôpitaux.

     

    Depuis le 31 mars, l'OTAN a déjà effectué plus de 18 500 incursions aériennes, 7 000 d'entre elles furent des bombardements. Au moins, 1 200 civils libyens ont déjà été assassinés par la coalition impérialiste, et des milliers d'autres ont été blessés.

     

    Article publié à l'origine dans le quotidien du PC Portugais, Avante !


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :