• La bombe, les brutes et l’Iran

    La bombe, les brutes et l’Iran

    Sans surprise, le rapport de l’AIEA accable l’Iran. Israël s’est déjà préparé à la guerre, quelques chefs d’Etats occidentaux en mal de popularité, pourraient envisager l’action militaire dans leur plan com’ 2012… Que reste-t-il si ce n’est un peu de bon sens ?

    « La possibilité d’une attaque militaire contre l’Iran est plus proche que l’option diplomatique » disait déjà Shimon Pérès, ancien prix Nobel de la paix, il y a quelques jours. Trois freins restaient alors, dont l’un des principaux vient de tomber, à savoir le rapport de l'Agence internationale de l'énergie atomique. Celui-ci pointe les dimensions militaires du programme nucléaire iranien. La formulation reste un peu floue, mais le fond ne laisse que peu de doutes. En juin déjà, selon l’AIEA, l’Iran transférait toutes ses activités d’enrichissement dans de vastes bunkers souterrains protégés de larges murs en béton. Le prétexte d’une opération militaire est tout trouvé. Et ce mobile pourrait changer la donne.

    Deuxième frein, les alliés d’Israël, qui ne semblaient pas forcément chauds pour des bombardements. En tout cas pas avant la fin des élections de 2012, en ce qui concerne la France et surtout les Etats-Unis. Sauf qu’avec des sondages de popularité abyssaux et des bilans déplorables, il n’est pas impossible que l’idée de se lancer dans un coup d’éclat à l’extérieur fasse son chemin. Ajoutons à cela le rapport, rapidement jugé « accablant » par la diplomatie française, et déjà la tension monte : "La saisine du Conseil de sécurité de l'Onu s'impose. (...) Il nous faut renforcer la pression sur l'Iran" a déclaré Alain Juppé. Un peu plus prudents pour l’instant, les Etats-Unis ont prévenu qu'ils allaient augmenter la pression sur l'Iran et peut-être réclamer de nouvelles sanctions. La Chine et la Russie devraient rester opposées à toute opération militaire.

    Un troisième et dernier frein pourrait sauter aujourd’hui : celui des dissensions internes en Israël. Benjamin Netanyahu s’était déjà préparé à la guerre, y compris seul. Après que le Premier ministre a appris la construction en sous-sol des installations nucléaires  iraniennes, il s’est fait livrer des Etats-Unis une grosse cinquantaine de missiles très spéciaux, appelés Bunker Buster (ci-contre). Ces gros obus embarquent près d’une tonne et demi d’uranium appauvri (des déchets nucléaires américains) et sont capables de percer 30 mètres de sol ou 6 mètres de béton armé. Des hauts pontes du régime israélien, rien de moins que le chef d’état-major, le patron du Mossad, ou le chef du renseignement militaire, s’opposaient à l’action armée « préventive » voulue par le Premier ministre, préférant les sanctions économiques. Jusqu’à aujourd’hui, la majorité des quinze ministres qui composent le cabinet de sécurité, seule instance à pouvoir donner son feu vert à une opération militaire d’une telle envergure, s’oppose à des frappes contre l’Iran. La donne va-t-elle changer après le rapport ?

    Enfin le président iranien Mahmoud Ahmadinejad, de son côté, dénonce le rapport de l’AIEA, ajoutant "vous devriez savoir que ce pays ne reculera pas d'un iota sur la voie dans laquelle nous nous sommes engagés". Et histoire d’envenimer les choses, le chef d'état-major adjoint des forces iraniennes a une nouvelle fois menacé ce matin Israël de destruction : "Le centre nucléaire israélien de Dimona est le site le plus accessible que nous pouvons viser et nous avons des capacités encore plus importantes. A la moindre action d'Israël, nous verrons sa destruction".

    L’hypothèse d’une opération militaire est celle de chefs d’Etats en difficulté. Très contestés dans leurs pays, Ahmadinejad comme  Netanyahu pourraient profiter d’opérations militaires et d’une possible poussée d’union nationale. Aux populations de leur rappeler un peu de bon sens et pointer une absurdité : envoyer des bombes à l’uranium sur des Iraniens pour les empêcher d’avoir l’arme nucléaire, est-ce la solution ?

    • Lire à  ce sujet

    Une attaque d’Israël contre l’Iran ?
    Netanyahou veut lancer des frappes contre l’Iran

    P.M.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :