• L’Europe monétaire est allemande, d’après François Baroin

    A bien méditer...

     

    L’Europe monétaire est allemande, d’après François Baroin

     

    Comment les élus du peuple français réunis à l’Assemblée nationale peuvent laisser passer de tels propos dans la bouche de notre Ministre Baroin ?

    Je ne parle pas de l’« effraction », juste bonne à amuser les médias, mais du fait que notre Ministre confirme que l’Europe monétaire est allemande. Et là, pas de bronca !

     

    Assemblée nationale. Deuxième séance du mercredi 9 novembre 2011.

     

    Débat sur les conclusions du sommet européen du 26 octobre et du G20 des 3 et 4 novembre 2011.

    M. François Baroin, ministre de l’économie, des finances et de l’industrie :

     

    « Il y a eu des échanges, et nous avons eu des débats avec l’Allemagne, car il n’y a pas l’Allemagne face à la France, mais l’Allemagne et la France, côte à côte vis-à-vis de leurs partenaires. C’est bien normal et légitime, car l’Allemagne et la France représentent 55 % du PIB européen. On ne peut pas dire d’un côté qu’il y a un directoire, et dire par ailleurs que la France s’est alignée sur la position allemande. Nos débats ont notamment porté sur l’implication de la Banque centrale européenne. Je crois d’ailleurs comprendre que nous sommes en accord sur ce point : vous considérez comme nous que c’est la réponse la plus forte, à l’instar de ce que fait la Fédéral Reserve Bank aux États-Unis pour soutenir l’activité économique. C’est la position que nous avons défendue, mais nous avons accepté de retirer cette demande parce que nous voulions aboutir à un accord stable.

     

    Pourquoi avoir fait cela ? Ayant connu dans son histoire, vous le savez aussi bien que moi, une inflation galopante qui a entraîné un désastre politique, l’Allemagne a mis en place, au lendemain de la guerre, des éléments institutionnels indépendants. Il n’y a pas un seul pouvoir politique, mais plusieurs, juxtaposés : la Bundesbank, le parlement, l’exécutif et la présidence fédérale. Aussi la comparaison entre nos systèmes trouve-t-elle ses limites dans le respect que nous devons avoir pour l’Allemagne telle qu’elle s’est construite dans l’après-guerre. La Bundesbank a un poids, et impose sa vision sur le fonctionnement de la Banque centrale européenne, qui est par ailleurs indépendante. »

     

    Le PCF doit en tirer les conclusions qui s’imposent ; notre souveraineté monétaire n’est pas négociable avec les Allemands

    .Fraternellement

    Gautier Weinmann, PCF Leforest


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :