• L’Aube dorée et le visage du nazisme européen.

    L’Aube dorée et le visage du nazisme européen.

    Jimmy Dalleedoo
     

    Le 28 mars dernier, en Grèce, a eu lieu une manifestation devant le siège de « méga TV », une télévision privée grecque. L’Aube dorée, avait appelé à manifester suite à la diffusion d’une série turc sur méga TV. Cette série appelée « fatmagul’un suçu ne ? » a été diffusée le jour de la fête nationale du 25 mars. Ce jour de fête commémore le soulèvement de la Grèce contre l’empire ottoman de 1821. A la lumière des flambeaux, le parti Aube dorée et ses partisans, ont brûlé le drapeau national Turc.  

    L’Aube dorée, un parti politique avec à sa direction un homme, Nikolaos Mickaloliakos, est un parti d’extrême droite néonazi. On peut d’ailleurs constater sur leurs sites internet les éloges en direction de personnalités du troisième Reich, comme la Waffen SS ou Magda Goebbels. Dans leurs manifestations, l’Aube dorée présente des signes comme la croix gammée stylisée, les méandres noires ou encore le salut nazi. Ils ont évidemment un discours, qui est tout à fait cohérent avec leurs propagandes. En effet, Nikolaos Mickaloliakos a, plus d’une fois, rendu hommage aux atrocités effectuées par le troisième Reich (si vous entrez son nom sur internet, vous constaterez ces types de propos dans ses interviews). L’Aube dorée qui a été crée en 1992, reconnu en 1993, est membre du Front National Européen.

    Mais c’est pendant les élections législatives en Grèce du 17 juin 2012 que ces néonazis trouveront un écho en Grèce. Effectivement, les suffrages exprimés accorderont près de 7% à ce parti néonazi. 18 députés d’Aube dorée feront leur entrée au parlement grec. 
     
    Pourquoi sont-ils entrés au parlement grec ?

    Les conditions économiques et sociales de la Grèce sont très difficiles : le chômage progresse, les travailleurs qui ont encore leurs emplois peuvent à peine nourrir leurs familles car, entre autres, les taxes ont été augmentées, le pouvoir d’achat est très bas et les conditions d’existence des Grecs deviennent de plus en plus difficiles. 

    L’Aube dorée a avancé des idées très concrètes. Comme, par exemple, des agressions idéologiques à l’encontre des immigrés, avec les rhétoriques de base « les immigrés volent le pain des grecs » ou encore les immigrés coûtent trop cher, et Ils présentent des idées comme miner la frontière de la Turquie parce que l’objectif est d’éviter que ces derniers immigrent en Grèce. Aussi, pour semer la confusion et la tromperie, ils prônent le rejet du plan de sauvetage de la Grèce bien qu’ils travaillent aux côtés de ceux qui ont conduit le pays et le peuple dans cette situation catastrophique de crise aiguë.
     
    Les conséquences de cette entrée au parlement ?
     
    L’entrée de leurs députés au parlement, qui les rend quelque part légitimes, va attiser leurs violences et agressions sur le terrain. En effet, les membres de l’Aube dorée sont très présents et imposants : ils organisent des rondes dans les quartiers pour « mater » les immigrés sous prétexte d’accompagner et protéger des personnes âgées et des personnes en difficulté, ils distribuent de la nourriture aux plus pauvres et, évidemment, seuls les grecs « pur sang » reçoivent les colis alimentaires.

    Les agressions contre les immigrés sont vraiment très inquiétantes. D’après plusieurs témoignages, ces agressions ont été soutenues par la police grecque. En effet, la police est un métier idéologique, la machine d’état et bras armé du gouvernement. Certaines actions de l’Aube dorée seraient donc encadrées par la police grecque. Ces attaques et agressions multiples ne visent pas seulement les immigrés. Des groupes sont envoyés par l’Aube dorée pour agresser les militants de gauche, en particulier les communistes et syndicalistes qui organisent les luttes et la solidarité contre l’austérité et contre les memoranda imposés par l’UE. Même l’ONG Médecins du Monde a été menacée. Ainsi l’Aube dorée attaque et exploite l’instinct de survie des classes exploitées. Par exemple, ils proposent des consultations médicales gratuites par des médecins de l’Aube dorée, ou dans des cabinets privés. En revanche, lors de dépistage comme celui du cancer du sein, il faut attendre des mois pour recevoir des soins et des examens supplémentaires.

    Évidemment, dans ces situations, les malades pauvres paieront ensuite le prix fort. Derrière ces initiatives qui paraissent « philanthropiques », se cache la volonté de maintenir la santé des ouvriers pour qu’ils puissent continuer à produire pour le capital et à être exploités, soutenir le système de santé privée et préserver l‘hégémonie de la classe dominante. La santé est devenue aussi un commerce dont la qualité et quantité dépendent des moyens matériels de chacun.

    Il y a quelques temps, 84 des 125 députés grecs ont déposé une motion devant le parlement dont l’objectif a été d’expulser des différentes institutions les citoyens grecques naturalisés. Cette motion présentée par le parti « démocrate » avait été soutenue par l’Aube dorée mais n’a pas été adoptée.

    Le journaliste Thassos Téloglou a, quant à lui, étudié les différents financements de l’Aube dorée. L’Aube dorée serait soutenue financièrement par des partis de l’arc constitutionnel, par des avocats, des promoteurs, et même une banque. Au nom de la lutte et de la propagande anti-communiste, plusieurs partis politiques et journaux en Europe se sont félicités de la victoire de l’Aube dorée aux élections législatives de 2012. Le journal polonais «  nacjonalista » a déclaré : « une campagne de haine et d’accusations orchestrée par les médias du régime. Depuis vingt ans, l’Aube dorée prétend combattre sans compromis dans l’esprit de la troisième voie contre le libéralisme et le marxisme, le capitalisme et le communisme, les traîtres de la gauche et de la droite, et le lobby sioniste. Aujourd’hui, l’Aube dorée se lève « pour la grande Grèce libre et pour l’Europe des nations libres ».

    Dans une vidéo qui a été présentée au parquet d’Athènes, Alexandre Plomaritis, porte-parole de l‘Aube dorée, a présenté les déclarations suivantes : « Nous sommes prêts à ouvrir les fours, nous en ferons des savons pour laver les trottoirs, on fabriquera des abat-jours avec leurs peaux ». Nous fait-il peur avec ses propos ? Évidemment non. A travers ses discours insupportables, l’Aube dorée fait des émules. 

    L’Aube dorée a déjà fait des émules dans d’autres pays d’Europe. En Espagne, un mouvement d’extrême droite, commence à prendre de l’ampleur. Ce mouvement qui s’appelle « España 2000 » récupère les idées et stratégies de terrain de l’Aube dorée. Actuellement, l’Espagne atteint la barre des six millions de chômeurs. Sur cette flambé du chômage, España 2000 rétorque que six millions de chômeurs signifient six millions d’immigrés en trop. En outre, l’ONG « lieu d’accueil patriote Maria Luisa Navarro » créée par España 2000 qui distribue, tout comme l’Aube dorée des colis alimentaires aux espagnols « pur sang », aurait été financée par le fond social européen (fse). L’Aube dorée entretien des liens solides, non seulement avec des organisations en Espagne, mais aussi avec des organisations néonazies allemandes. D’après le quotidien Allemand « der spiegel », l’Aube dorée aurait même créé plusieurs cellules dans le sud de l’Allemagne. 

    En Grèce, à l’heure de la crise actuelle, l’Aube dorée serait crédité de 14% des intentions de votes. Le retour du fascisme n’est donc pas une possibilité mais une réalité. Le fascisme est présent et il ne cesse de progresser partout en Europe. Contre ces fascistes, ces nazis et leurs organisations, il est urgent de créer une unité communiste en France et dans tous les pays d’Europe. Le Parti Communiste de Grèce, sur la première ligne de la lutte contre le capitalisme, contre l’impérialisme et contre le fascisme, essaie depuis plusieurs années de construire un mouvement communiste international et organise tous les ans les rencontres internationales des partis communistes et des partis ouvriers. En France, il est vital de faire renaître un véritable parti communiste. Un parti communiste qui défend la classe ouvrière, contre l’exploitation et la domination, pour la dictature du prolétariat, pour une véritable égalité, pour l’abolition des classes, et la lutte acharnée contre l’extrême droite. Toutes ces valeurs et luttes qui ont été abandonnées il y a quelques années.

    Jimmy Dalleedoo

    URL de cet article 20125
    http://www.legrandsoir.info/l-aube-doree-et-le-visage-du-nazisme-europeen.html

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :