• Goodyear : la lettre incendiaire du PDG de Titan à Montebourg

    Goodyear : la lettre incendiaire du PDG de Titan à Montebourg

    Publié le 20.02.2013, 06h56

    Le PDG de Titan international, qui a renoncé à reprendre l'usine de pneus Goodyear d'Amiens-Nord, raille «les soi-disant ouvriers» qui «ne travaillent que trois heures», dans un courrier adressé au ministre du Redressement productif, dont Les Echos publient une copie.

    Le PDG de Titan international, qui a renoncé à reprendre l'usine de pneus Goodyear d'Amiens-Nord, raille «les soi-disant ouvriers» qui «ne travaillent que trois heures», dans un courrier adressé au ministre du Redressement productif, dont Les Echos publient une copie. | Francois Nascimbeni

     
     
    Dans un courrier adressé au ministre du Redressement productif, le PDG de Titan international raille «les soi-disant ouvriers» de l'usine de pneus d'Amiens-Nord qu'il a renoncé à reprendre. Les Echos publient une copie de la lettre en anglais datée du 8 février qui est une réponse à un courrier du 31 janvier du ministre demandant à l'Américain Titan d'entamer des discussions pour une reprise de l'usine d'Amiens menacée de fermeture.

    173 postes, provoquant un tollé politique en , où plusieurs sites industriels sont promis à la fermeture, mettant le en difficulté. Arnaud Montebourg avait annoncé le 12 février que Titan, société américaine spécialisée dans la fabrication des pneus agricoles notamment, ne reviendrait pas à la table des négociations pour une reprise de l'usine. Des premières négociations entre le groupe et Titan International avaient déjà échoué l'automne dernier.

    Ils «ne travaillent que trois heures»

    «C a essayé pendant plus de quatre ans de sauver une partie des emplois à Amiens, qui sont parmi les mieux payés, mais les syndicats et le gouvernement français n'ont fait rien d'autre que de discuter, a écrit le PDG de Titan, Maurice Taylor. J'ai visité cette usine plusieurs fois. Les salariés français touchent des salaires élevés mais ne travaillent que trois heures. Ils ont une heure pour leurs pauses et leur déjeuner, discutent pendant trois heures et travaillent trois heures».

    «Je l'ai dit en face aux syndicalistes français. Ils m'ont répondu que c'était comme ça en France!, affirme-t-il, selon le fac-simile de la lettre lisible sur le site. Monsieur (Montebourg, ndlr), votre lettre signale que vous voulez que Titan démarre une discussion. Vous pensez que nous sommes si stupides que ça?» .

    «Vous pouvez garder les soi-disant ouvriers»

    «Titan est celui qui a l'argent et le savoir-faire pour produire des pneus. Qu'a le syndicat fou ? Il a le gouvernement français», ironise-t-il. «Le fermier français veut des pneus pas chers. Il se moque de savoir s'ils viennent de Chine ou d'Inde. Titan va acheter un fabricant de pneus chinois ou indien, payer moins d'un euro l'heure de salaire et exporter tous les pneus dont la France a besoin», menace-t-il.

    «Vous pouvez garder les soi-disant ouvriers», se moque le PDG américain. «Titan n'est pas intéressé par l'usine d'Amiens Nord», conclut sa lettre. Interrogé mercredi soir, Arnaud Montebourg a refusé de commenter cette lettre. «Je ne veux pas nuire aux intérêts de la France», a-t-il dit. Au passage, dans sa missive, le PDG du groupe américain prévoit un avenir sombre aux activités du géant français du pneumatique Michelin en France. «Dans cinq ans, Michelin ne pourra plus produire de pneus en France», dit-il.

     LeParisien.fr

     "Arnaud Montebourg a refusé de commenter cette lettre."

    Cette lettre de Titan n'est qu'un enfumage de plus.

    Elle ne sert qu'à alimenter le débat sur l’affaiblissement du droit du travail, faire echec à la mobilisation, taper sur les syndicats.

    Le projet patronal ultime est de faire du droit du travail un droit avant tout au service du patronat, un outil de gestion sociale des entreprises.

    Ce n'est qu'une surenchère de Titan pour racheter l'usine d'Amiens Nord

    Arnaud Montebourg a refusé de commenter cette lettre. «Je ne veux pas nuire aux intérêts de la France», a-t-il dit.

    Pcautunmorvan

     La prose du boss US de Titan à Montebourg de France

    Maurice M. Taylor junior, pdg de Tailor, en qui Arnaud Montebourg fondait des espoirs pour reprendre Goddyear-Amiens, vient de répondre à notre ministre du Redressement. Oui, pour le productif, on verra plus tard.

     

    « Cher monsieur Montebourg,

    Je rentre tout juste aux Etats-Unis après un séjour de plusieurs semaines en Australie pour le travail. Je m’excuse ainsi de n’avoir pas répondu plus tôt à votre courrier daté du 31 janvier.

     

    J’apprécie que vous pensiez que votre ministère protège les activités industrielles et les emplois en France. Titan et moi, depuis 40 ans, rachetons des usines et des sociétés fermées, perdons des millions de dollars et les transformons pour créer de bonnes affaires et payer de bons salaires. Goodyear a essayé pendant quatre ans de sauver une partie des emplois à Amiens, qui sont parmi les mieux payés, mais les syndicats français et le gouvernement n’ont fait rien d’autre que parler.

    J’ai visité cette usine plusieurs fois. Les salariés français touchent des salaires élevés mais ne travaillent que trois heures. Ils ont une heure pour leurs pauses et leur déjeuner, discutent pendant trois heures et travaillent trois heures. Je l’ai dit en face aux syndicalistes français. Ils m’ont répondu que c’était comme ça en France. »

    « Vous êtes un politicien, donc vous ne voulez pas faire de remous. Les Chinois envoient des pneus en France – en fait partout en Europe –, et pourtant vous ne faites rien. Le gouvernement chinois subventionne toutes les sociétés de fabrication de pneus. Dans cinq ans, Michelin ne pourra plus produire de pneus en France. La France perdra son industrie parce que son gouvernement est plus de gouvernement.

    Monsieur, votre lettre fait état du fait que vous voulez que Titan démarre une discussion. Vous pensez que nous sommes si stupides que ça ? Titan a l’argent et le savoir-faire pour produire des pneus. Qu’a le syndicat fou ? Il a le gouvernement français. L’agriculteur français veut des pneus pas chers. Il s’en fiche de savoir si ces pneus viennent de Chine ou d’Inde et si ces gouvernements les subventionnent. Votre gouvernement s’en fiche aussi. “Nous sommes français !”.

    Le gouvernement américain n’est pas beaucoup mieux que le gouvernement français. Titan a dû payer des millions à des avocats de Washington pour porter plainte contre les entreprises chinoises de fabrication de pneus à cause de leurs subventions. Titan a gagné. Le gouvernement collecte les taxes. Nous ne touchons pas les taxes, c’est le gouvernement qui les touche.

    Titan va acheter un fabricant de pneus chinois ou indien, payer moins d’un euro l’heure de salaire et exporter tous les pneus dont la France a besoin. Vous pouvez garder les soi-disant ouvriers. Titan n’est pas intéressé par l’usine d’Amiens-Nord.

    Meilleures salutations,

    Maurice M. Taylor Jr. »

     

    Note de ma pomme: Pour ceux qui voudraient toujours humaniser le capitalisme, ils peuvent relire la lettre de monsieur Titan. Et ceux qui comptent sur l'humanité d'un géant made in USA, à l'Elysée mais pas que, pour sauver l'industrie gauloise, en ont pris pour leurs douces illusions.

    Quant aux salariés de Goodyear qui ne bossent que 3 heures par jour tout en étant payé 8, c'est la base de tout contrat de travail que le patronat cherche à rayer d'un trait de plume dans un accord-trahison avec certains syndicats. En effet, l'employeur, par le Code du travail, doit fournir du travail à son salarié. S'il ne lui fournit pas, la loi lui impose de le rétribuer comme s'il en avait.

    Je n'ai surligné que 2 petits extraits, c'est peut-être une erreur et pas aussi la bonne couleur. Mais j'attends vos commentaires.

    Ah, j'oubliais, ce matin sur BFMtv, entre 2 tranches de pub, Nicolas Sarkozy, non Nicolas Doz, journaliste patenté en économie libérale, a préféré se fendre d'un "Merci à la CGT" que de critiquer ce torchon made in USA. Mais monsieur Doz ne s'est pas trompé de cible. Il a les amis qu'il veut bien avoir. Ils ne sont pas les miens.

     

    Tiens, une vieille carte postale. Mais at-elle une relation avec ma chronique? That is the question, comme ils disent du côté de la City de Londres ou à Wall street.

     

    Blog de boiteaoutil :Les vieux métiers et vieux outils, Pompe à merde et tombereau d'ordures

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :