• Front National: La supercherie sociale.

    Dans les années 20 le fascisme italien se caractérisait par des apparences sociales. Cependant il convient de rappeler que le fascisme italien a écrase sans pitié les mouvements sociaux des travailleurs italiens grâce a ses milices. Une foi au pouvoir et malgré son programme socialisant dans les paroles, le régime fasciste s’est illustré par une attaque de grande envergure contre les travailleurs, sur le plan démocratique mais aussi social. Par exemple et comme l’expliquait Clara Zetkin en 1923 « Dans le domaine social. Les fascistes avaient inscrit sur leur programme de la journée de huit heures, mais le projet de loi présenté donne tant d’exceptions qu’il n’y aura pas de journée de huit heures en Italie. Rien ne vint aussi de la garantie des salaires promis. La destruction des syndicats a permis aux employeurs d’accorder des réductions de salaire de 20 à 30 pour cent et, dans certains cas de même 50 à 60 pour cent. Aujourd’hui, il y a une loi en Italie qui proscrit les conseils d’usine complètement. Les entreprises d’État jouent dans les mains de capitaux privés. Le programme fasciste contenait une disposition pour un impôt progressif sur le revenu sur le capital, qui était dans une certaine mesure d’agir comme une forme d’expropriation. En fait, le contraire a été fait. Diverses taxes sur les objets de luxe ont été supprimés, tels que la taxe automobile, pour la prétendue raison que ce serait restreindre la production nationale. Les impôts indirects ont augmenté pour la raison que ce serait restreindre la consommation intérieure et d’améliorer ainsi les possibilités d’exportation. Les écoles ont été remis aux membres du clergé ».

    C’est a partir de ces notions historiques qu’il faut analyser les agissements et les paroles du FN, en effet l’extrême droite se caractérise par sa faculté de masquer sont bourgeois et violents contre les travailleurs par une image sociale voire anticapitaliste.

    Après avoir revendiquer un programme clairement libéral dans les années 80 en dénonçant l’emprise de l’état sur l’économie, le parti du « Reagan français » a opéré un revirement social dans les années 90 mais il s’agit avant tout d’opportunisme. En effet malgré les discours reprise a la gauche (Jean Jaures notamment) le programme du FN est clairement tourné contre les intérêts des travailleurs. Ceci n’est pas anormal quand on sait que les cadres du FN sont issus de la bourgeoisie et certain sont même des chefs d’entreprises. Jean Marie LE PEN , le millionnaire, détient même un portefeuille d’actions.

    Par exemple ,pour donner de la crédibilité économique a ces envolés sociale autrement que par le biais de l’ennemi intérieur que sont les immigrés, leurs soit disant cout et donc la préférence nationale, le FN souhaite favoriser le secteur privée dans le domaine de la sécurité sociale et des retraites et même l’éducation privée et religieuse .Démanteler les acquis sociaux comme la sécurité sociale n’en font donc pas un parti qui agit dans l’intérêt des travailleurs. De plus même si le FN prône la retraite a 60 ans depuis que les mobilisations de l’automne 2010 aient pris de l’ampleur il a toujours défendu la retraite a 65 ans et na pas changer les lignes de son programme sur les retraites complémentaires privée qui favoriseront bien sur le capital.Dans la continuité des ces reformes libérales le FN défend un « assouplissement » du code du travail jugée trop « contraignant » pour les entreprises, qui est pourtant une protection importante pour les travailleurs.

    Le reste de l’aspect social du fn consiste a critiquer le chômage de masse mais n’apporte comme réponse que l’accompagnement jusqu’au retour a l’emploi tout en retirant les aides sociales des populations immigrés. Il va mémé jusqu’à vouloir revenir sur les 35 heures qui en plus d’offrir du temps libre aux travailleurs et malgré les conditions dans lesquelles elles on été réalisés permet de mieux partager le travail. Augmenter le temps de travail alors que beaucoup n’en on pas engendrera un hausse du chômage que ne sauraient masqué l’habillage juridique des théories racistes du FN, a savoir la préférence nationale.

    Les mesures de politiques fiscales du FN sont celles appliqué depuis de nombreuses années par le libéralisme , a savoir la suppression des impôts et des taxes sur les sociétés mémé si le FN maquille ce cadeaux faits au grands patrons par la suppression de l’injuste TVA. En effet le discours social du FN et du fascisme en général n’est qu’un maquillage pour éloigner les travailleurs de la critique du capitalisme et masquer sa politique qui dans les faits va dans les intérêts du grand patronat.

    Le FN parle aussi d’améliorer les services publics. Mais comment améliorer les services publics quant on souhaite y supprimer de nombreux postes pour réaliser des économies budgétaires et introduire ,plus quelles ne le sont déjà, les bourse du mérite dans l’éducation oubliant que se sont les populations les plus aisées ,qui n’ont que faire des bourses, qui réussissent le mieux dans le système éducatif.

    Comment prétendre protéger les acquis sociaux quand on déclare « Assurer à terme l’égalité des travailleurs du public et du privé par la modification des statuts de la Fonction publique et l’abolition de certains privilèges, en matière principalement de protection sociale. » ? Ce qui revient a privilégié l’égalité par le bas en s’attaquant aux droits sociaux des travailleurs de la fonction publics tout en alimentant en plus des divisons selon l’origine des travailleurs les divisons entre catégories de travailleurs.

    Cependant l’attaque de l’extrême droite contre les travailleurs ne s’arrête pas la. En effet le FN est caractérisé par la haine des syndicats dits « Gauchistes ». Comme tout bon parti d’extrême droite il souhaite démanteler les syndicats de luttes, seuls capables d’obtenir des garantis sociale pour le remplacer par le corporatisme tel qu’il faut pratiquer dans tous les régimes d’extrême droite de Franco a Mussolini. C’est-à-dire une union entre les salariés et le patronat dans l’intérêt de la nation. Comme si le patronat avait des intérêts commun avec les salariés et ouvrier de France. Le FN souhaite donc s’attaquer aux armes de défense des travailleurs. Il faut aussi souligner les attaques contre la culture en général et donc contre la conscience par le biais de suppression des aides aux associations ou d’aides aux événements culturels qui sont pourtant la garanti d’une bonne démocratie.

    Sur le plan économique le FN se réclame de la malheureusement déjà connue troisième voix entre le libéralisme et l’anticapitalisme et du patriotisme économique. En effet le FN nous inonde de concept protectionniste ( qui ont, au passage, déjà démontré leur incapacité a sauver le système dans les années 30 et 70 ). Rétablissement des frontières, contrôle de la circulation des capitaux et bien sur et surtout des hommes, possibilité pour l’état de se faire des prêts a taux zéro , contrôle des crédits tout y passe…sauf la nationalisation , faut pas exagérer , sauf si l’entreprise est en faillite ou la le FN juge nécessaire de mutualiser les pertes des capitalistes et non les gains. On retrouve ici un programme typique de sortie de crise capitaliste par l’encadrement de l’état du capital qui a du mal tout seul. Cependant comment faire pour allier un programme libéral et renforcer le contrôle de l’état ? Comme le nazisme en son temps a allié sont prétendu socialisme à l’intérêt des grands capitalistes (Suppression des droits démocratiques, accélération de la concentration capitalistes au main de capitaliste privé,) . L’histoire nous a donc déjà donné la réponse.

    Le FN n’a rien d’autre a offrir aux travailleurs ,qu’il divise toujours plus en alimentant le concept racialiste du français de souche pur, qu’un capitalisme et une exploitation franco-française.

    Pour combattre le FN il faut souligner le caractère raciste et la division des travailleurs, se battre au coter des populations immigrés qui luttent pour les intérêts des travailleurs au coté des travailleurs d’origine françaises, démontrer que la France et les « nations » ne sont qu’une grande histoire de métissages mais aussi de répression des cultures occitanes, bretonnes, basques .Mais il faut aussi démasquer la supercherie sociale pour créer une véritable alternative anticapitaliste.

    LE FASCISME C’EST LA GANGRÈNE, ON L’ÉLIMINE OU ON EN CRÈVE !

    http://actualutte.info/?p=1708

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :