• Fichage des français : Orwell y a pensé, Sarkozy l'a fait

    Le fichier des gens honnêtes est adopté aujourd’hui à l’Assemblée Nationale, dans une indifférence quasi-générale. Un fichier risqué, sans réelle utilité, à part celle d’engraisser quelques firmes françaises.

    Le but de ce fichier est officiellement de lutter contre l’usurpation d’identité et la fabrication de faux documents. Infraction pourtant en baisse de près de 25 % en 5 ans selon les chiffres de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales, et qui est loin de constituer une priorité pour les Français. Précisons en outre que le fichage biométrique n’est pas une réponse fiable, comme l’a révélé récemment le Parisien à propos des passeports biométriques. Si le passeport est lui-même très dur à falsifier, les documents pour l’obtenir sont simples à truquer, donc de nombreux vrais-faux passeports biométriques seraient en circulation. Mesure donc d’autant moins utile que peu fiable.

    big-brother-is-watching-you-sarkosy.jpg L’autre réel problème avec ce fichier concerne bien évidemment la protection des libertés individuelles. Virginie Klès, rapporteur (PS) du texte de loi au Sénat, en disait : “je ne sais pas si les gens se rendent compte, ou bien si c’est parce que le gouvernement profite du brouhaha autour de la perte du triple A et des échéances présidentielles pour faire passer cette proposition de loi, mais c’est très très dangereux, on crée là quelque chose de très liberticide, et sans raison valable”.

    La commission Numérique du Parti de Gauche explique également très clairement les dérives possibles : « Ce fichier permettrait de croiser les données notamment avec celles de vidéo-surveillance, ouvrant la voie à des possibilités de reconnaissance faciale et de localisation quasi-permanente de tou-te-s les citoyen-ne-s. Le « Big Brother » de George Orwell, surveillant à chaque instant les faits et gestes des habitants d'une « Océania » totalitaire, est à notre porte ! »

    Enfin, et pour être complet, il faut savoir qu’il y a un lobby industriel derrière cette décision. Ce qui fut justement pointé en séance par la sénatrice communiste Eliane Assassi : « Comment ignorer (…) que le passage au biométrique est une formidable opportunité de créer un marché lucratif pour les quelques entreprises spécialisées dans ce domaine ? ». Cette loi fait en effet suite à une énorme campagne de lobbying des industriels spécialisés, et en particulier de Morpho, ex Sagem Sécurité et filiale de Safran, qui sont déjà derrière les passeports biométriques.

    http://pcfnicenord.over-blog.com


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :