• Deux salariés de Fraisnor en "grève de la faim et de la parole"

    Social-Eco - le 11 Mars 2013

    Deux salariés de Fraisnor en "grève de la faim et de la parole"

    Deux délégués CGT du fabricant de lasagnes fraîches Fraisnor, placé mercredi en redressement judiciaire, se son juchés sur un silo de leur entreprise, se sont mis en grève de la faim et réclament des engagements du ministre de l’Agroalimentaire.

    Les deux salariés sont montés vers 07H30 sur le silo de l'entreprise, à Feuchy (Pas-de-Calais), à environ 25 mètres de haut, et en ont condamné l'accès, ont indiqué les gendarmes. Ils ont également déployé quatre drapeaux CGT au sommet du silo balayé par la neige, a-t-on ajouté de même source. Dans un message écrit transmis au syndicat, majoritaire chez Fraisnor, les deux salariés disent "(attendre) au plus vite" la venue du ministre de l'Agroalimentaire, Guillaume Garot, sur le site de Fraisnor.
    "Nous ne descendrons pas avant d'avoir des engagements écrits", ont-ils lancé dans leur message.
    Les deux hommes, le secrétaire et un membre du CHSCT, âgés de 45 et 47 ans, sont "en grève de la faim et de la parole", a précisé le secrétaire de la CGT, Christian Delépine.

    Fraisnor, qui fabrique chaque mois 700 tonnes de lasagnes fraîches, a été placé mercredi en redressement judiciaire par le tribunal de commerce d'Arras avec une période d'observation de deux mois. La société a vu ses commandes chuter de 70% depuis le scandale de la viande de cheval et une partie de ses 110 salariés ont été mis au chômage technique.
    Les salariés avaient voté l'occupation de l'usine le soir et le weekend par crainte que "l'outil de travail parte", et annoncé des actions. "Nous avons besoin d'avance de trésorerie pour pouvoir continuer. C'est urgent", a expliqué M. Delépine, décrivant "la fatigue mentale des travailleurs".

     Haute-Vienne: deux agents de la Poste en grève de la faim


    La modernisation des bureaux conduit à la suppression de personnel
    La modernisation des bureaux conduit à la suppression de personnel323/C5_101119_428

    Deux agents de La Poste ont entamé lundi matin une grève de la faim à Saint-Léonard-de-Noblat (Haute-Vienne) pour protester contre la suppression de trois contrats à durée déterminée (CDD) au sein de leur bureau. 

    Michelle et sa collègue Dominique, qui continuent à tenir leur guichet, entendent aller au bout de leur démarche, «jusqu’à l’épuisement s’il le faut».  

    Dans le cas où les trois CDD seraient supprimés, «les deux collègues titulaires se retrouveraient seules, avec un agent dédié au terrain qui devra jongler entre les quatre autres bureaux», a expliqué Pascal Jobard de la CGT-FAPT (fédération des activités postales et de télécommunication). 

    Une réunion entre la direction et les syndicats doit se tenir mardi. 

    Selon des chiffres de la direction communiqués par les syndicats, la rénovation en 2010 du bureau Saint-Léonard-de-Noblat, 5.000 habitants, et l’installation d’automates a fait passer douze clients par jour en moyenne vers ces machines, ce qui justifierait son projet. 

    «Ces clients que nous n’avons plus en face-à-face sont passés aux automates, c’est très net. Mais les gens ici nous disent qu’ils ont besoin de nous, ce genre d’agence draine aussi du lien social», assure Michelle. 

    Suite à la tentative de suicide d’un employé de La Poste le 4 mars sur le site du centre de courrier de Bayonne, la direction a décidé dans la foulée d’embaucher un CDD en supplément des deux déjà en cours pendant la période de vacances.  

    Dimanche à Trégunc (Finistère) une marche a eu lieu en mémoire d’un cadre de la plateforme locale du courrier qui s’est suicidé il y a un an sur son lieu de travail. 

    La Poste a signé en janvier un accord cadre sur la qualité de vie au travail, qui prévoit l’ouverture rapide de huit chantiers de négociations, notamment sur l’organisation du travail, la santé et sécurité au travail ou encore le dialogue social. Il reprend les préconisations du rapport Kaspar lancé à la suite du suicide de deux cadres de l’entreprise en février et mars 2012. 

    http://www.charentelibre.fr/2013/03/11/haute-vienne-deux-agents-de-la-poste-en-greve-de-la-faim,1143517.php


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :