• Cheminots-CGT : une cérémonie sur un ton très combatif

    Portail de l'action des Elus et de la vie citoyenneLa commémoration de la mort de Pierre Semard, syndicaliste national cheminot CGT et dirigeant communiste, fusillé le 7 mars 1942 par les nazis, revêtait cette année un ton particulier, devant la stèle du quai 1 de la gare de Montpellier.

    Non pas par une concordance avec le dramatique calendrier historique, mais bien par le ton qui y fut donné. L'occasion pour le syndicat de regretter les mots prononcés aux États-Unis par le président de la SNCF Guillaume Pépy, le 15 janvier dernier, au nom des cheminots, quant à « sa profonde peine et son regret » suite au rôle de la société concernant les trains de la déportation.

    Et de rappeler, hier, quelques chiffres : « 8 938 cheminots y laissèrent leur
    vie ; 2 480 ont été déportés et 1 157 sont morts dans les camps
    d'extermination. » Un rappel douloureux, sur lequel s'est appuyée la CGT pour évoquer le rôle « d'entreprise citoyenne » que devrait tenir aujourd'hui encore la SNCF. Illustration actuelle ? « Il nous faut disposer d'un rapport de force plus conséquent. »

    Tout en évoquant l'échéance des futures élections professionnelles, du 24 mars, et les rassemblements nationaux du 10 mars contre la nouvelle organisation du fret.

    http://www.midilibre.com


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :