• Chatel pétain plomb

    Luc Chatel accroche son successeur au ministère de l'Education, Vincent Peillon, à Pétain ! Pour le moins osé, non ?

    "Le redressement de la France doit être un redressement matériel mais aussi intellectuel et moral"


    Le propos de Vincent Peillon prend certes trois mots du discours de Pétain en juin 40... "redressement intellectuel et moral", mais on est près de la malhonnêteté intellectuelle en réduisant le discours de Vincent Peillon à ces trois mots là.  Quelque amitié troublante de Mitterrand et  sa "francisque"  étaient plus proches des remugles de Pétain que le propos et la pensée de Vincent Peillon !   

    Son approche visant à rétablir une éducation citoyenne et laïque vise effectivement à corriger des aspects de la crise dont les symptômes sont faciles à identifier avec les dérives communautaristes et le recul de la laïcité devant un fait religieux qui s'arroge désormais le privilège de la liberté pour envahir la sphère publique. Il en est de même pour la nécessaire valorisation du travail intellectuel dont le sort est mis à mal par la vénération du profit matériel de quelques uns dont la culture et la pensée s'arrête à la grille de la salle des coffres, au détriment de tout un peuple quand l'économie capitaliste en détruit la société. Quant au redressement matériel, sa nécessité s'impose chaque jour un peu plus à voir grandir un monde de l'exclusion aussi protéiforme ; le mal logement accompagne la mal-bouffe et quand on parle un peu des sans papiers ou des sans abri, le silence pèse sur les sans culture, sans sport ou sans lecture, la vie ratatinée écrite en SMS... En France comme dans nombre de pays "riches", la pauvreté gagne à grand pas des pans entiers de la société, des millions de gens broyés par des mécanismes économiques qui font que les uns cherchent désespérément la fortune en grattant les cartons dorés de la Française des Jeux quand une poignée de privilégiés se gavent à l'abri de choix politiques interdisant de toucher au grisbi.
     
    Vincent Peillon a bien raison de vouloir le redressement d'un monde aussi tordu ! Mais qu'il soit économique, productif, matériel, intellectuel ou moral, le redressement qui remettrait les hommes debout a des exigences en terme de moyens et d'ambition que le pouvoir en place ne porte pas encore à la bonne hauteur, pour l'instant !

    S'il faut l'y aider, c'est dans la rue en criant fort cette exigence de justice sociale qu'il faut descendre pour en manifester l'urgente nécessité et pousser les feux du changement... C'est maintenant !


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :