• Après le grenelle de droite, celui de gauche

      Enfin de gauche si l'on veut car, en ce moment le vent mauvais qui souffle de l'Elysée ne l'est pas franchement. Et le monumental bide de la soit-disant grand conférence sociale, qui allait tout bouleverser, n'a rien accouché du tout. Alors, cette grand-messe écologique, à la sauce Hollande-Batho-Montebourg et tutti quanti, semble sortir du même tonneau: de la gesticulation, des rodomontades et puis rien. Au nom de l'Union sacrée...

     

     

      Parlera-t-on de l'arrêt des pesticides dans l'agriculture? Non, Le Foll ministre de ce secteur, a dit que cette question n'est pas à l'ordre du jour.

      Parlera-t-on de l'extraction du pétrole au large de la Guyane française? Un ange passe, muet, et j'ai cru voir madame Taubira ex-député de "gôche" de cette même Guyane et aujourd'hui garde des Sceaux.

      Parlera-t-on de la nationalisation de l'énergie, ou de celle de l'eau, biens communs et naturels de la nation soldés à la finance? Même l'idée ne sera évoquée.

      Parlera-t-on du service public qu'est encore la SNCF pour moins polluer dans le domaine des transports? Pas du tout, Gallois, ex-directeur de cabinet de Martine Aubry, est d'accord pour ouvrir le rail aux sociétés privées qui ne roulent qu'avec de vieilles locomotives diesels. Ci-dessous, le triage SNCF d'Achères dans le 78, et que des diesels de sociétés privées pour tirer les trains de Renault ou de Psa...

    ach001

      Ben alors, de quoi va-t-on jaser? Du murmure de la bruyère sur la lande bretonne ou du gazouillis joyeux des oiseaux au printemps? Oui peut-être. Cela va durer trois jours. Sans boire ni manger de la merde alors? Ils seront 350 dont la FNSEA dans le collège des patrons. Ah, voilà pourquoi ne seront pas évoqués les pesticides ou les algues vertes bretonnes. 350 participants autour de seulement 5 tables rondes: un vrai bordel, non?


      Bon, au cas où ça foirerait, Jean-Marc Ayrault, le détonnant premier ministre que François Hollande a donné à la France, a prévu 2 lapins de son chapeau: une taxe environnementale, comme si nous n'étions pas assez taxés! Et pourvu que la Cour des comptes ne la double pas pour les retraités. Oui, figurez-vous que cette catégorie meurt plus vite que les autres. Deuxième Bunny, les Régions en capacité de légiférer dans le domaine de l'environnement. Ah bon, chacune de son côté? Un autre beau bordel en l'occurrence. Et quant au Parlement, pourquoi avoir tant de députés et de sénateurs s'ils ne légifèrent plus, je vous le demande.

     

      Delphine Batho, ministre de l'écologie, baigne dans la félicité. Elle l'a dit au JDD: "C'est la première fois dans mon engagement politique que ce dont je m'occupe rejoint autant de convictions profondes, de choses qui sont essentielles dans ma vie". Bien, du moment que madame Batho est heureuse, c'est déjà ça de gagné.


      Tiens, vous avez le bonjour de l'hélicoptère!

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :