• Allemagne: victoire pour les salariés de la métallurgie

    Monde - le 15 Mai 2013

    Allemagne: victoire pour les salariés de la métallurgie

    Sous la pression d’un durcissement du mouvement social, patronat et syndicat du secteur de la métallurgie en Allemagne ont convenu ce mercredi à Munich d’une hausse de salaires en deux temps. 3,7 millions de salariés sont concernés.

    Selon les termes de l'accord qui court sur vingt mois, les salaires augmenteront en deux temps: +3,4% à partir du 1er juillet 2013, puis +2,2% au 1er mai 2014. Le syndicat IG Metall, particulièrement combatif et qui avait réussi à mobiliser plus de 700 000 salariés ces deux dernières semaines, revendiquait une hausse de salaire de 5,5% pour cette année. La fédération patronale Gesamtmetall avait signalé en début de semaine qu'étendre l'accord dans le temps pourrait constituer une base de compromis.

    "Avec un tel accord, les salariés sont traités de façon juste et appropriée, en harmonie avec la situation économique", a dit le président d'IG Metall, Bertold Huber, cité dans un communiqué. "Je me réjouis de l'accord-pilote atteint en Bavière", a dit le président du patronat de la métallurgie, Gesamtmetall, Rainer Dulger. Les syndicats et salariés étaient près à une grève dure dans la métallurgie. Hier, 50 000 salariés de Volkswagen pourtant peu concernés s’étaient mobilisés par solidarité, pour faire pression avant le début de cette nouvelle nuit de négociation. Rien qu'entre le 1er et le 8 mai, 400.000 salariés avaient cessé le travail ponctuellement, par exemple chez Daimler, Bombardier ou encore le fabricant de câbles Nexans. IG Metall avait fixé la date de la Pentecôte comme ultimatum avant le passage à la grève dure. Les métallos allemands ne se sont pas mis en grève dure depuis 11 ans.

    C’était le quatrième tour de table. Le compromis va ensuite devoir être approuvé par les autres sections régionales d'IG Metall pour valoir dans tout le pays. L'accord salarial dans la métallurgie sert en général d'étalon pour d'autres pans de l'industrie en Allemagne. Le printemps social est chargé en Allemagne cette année. Les salariés de Lufthansa ont paralysé le trafic de la première compagnie aérienne lors de deux grèves en mars puis en avril. Deutsche Post a été touchée aussi, cette semaine ce sont les salariés d'Amazon qui ont cessé le travail sur deux sites pour revendiquer un rattachement du géant de la distribution en ligne à la convention collective du commerce de détail.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :