• 1er mai : Pourquoi vont-ils insulter Jaurès ?

    1er mai : Pourquoi vont-ils insulter Jaurès ?

    imagesfghf.jpg

    Source : UD Cgt 63,  Puy-de-Dôme

     

    Nous apprenons par communiqué de presse que la CFDT, la CFTC et l'UNSA du Puy de Dôme, ont décidé de se donner rendez-vous le 1er Mai, devant la statue de Jaurès.

     

    Leur communiqué est édifiant : ils le font pour réaffirmer leur soutien à l'ANI, leur engagement pour "des politiques européennes qui donnent véritablement la priorité à l'emploi (…)", puis accessoirement, "rappellent leur engagement en faveur de la paix et de la démocratie (…)".

     

    Mais Jaurès aurait-il validé le TSCG (traité Européen de stabilité budgétaire) qui assujettit les politiques des gouvernements au diktat de la finance, les condamne à terme, à livrer toute activité publique aux marchés, à faire basculer les peuples dans la misère ?

     

    Jaurès aurait-il validé la régression sociale, la veulerie d'une soumission honteuse à un patronat revanchard ? Aurait-il validé un accord avec le Medef, piétinant le code du travail (si péniblement gagné dans des luttes auxquelles ils n'ont pas pris part), les conventions collectives, le contrat de travail lui-même?

     

    Aurait-il validé qu'on joue le sort des salariés, entreprise par entreprise, à l'occasion d'accords signés par des représentants à la légitimité aléatoire ?

     

    Jaurès aurait-il validé l'idée que la défense de l'emploi passe par la soumission sans limite à la voracité d'un patronat et d'une finance aveuglés par leur folle et brutale cupidité ?

     

    Depuis quelques temps, une phrase de Suzanne Georges circule dans nos rangs : "quand on rétablira l'esclavage, la CFDT négociera le poids des chaînes". Cette phrase est sans doute en dessous de la réalité; ils seraient bien capables de signer eux-mêmes le rétablissement de l'esclavage, en échange de quelques plaçous…

     

     Il faut dire que Jaurès n'a pas porté l’encyclique du pape Léon XIII « Rerum Novarum » qui fondait la CFTC en 1919, pour donner aux patronats des interlocuteurs plus soumis que la CGT. Il faut dire qu'en 1919, Jaurès était mort, assassiné, pour ses positions pacifistes qui n'allaient pas aux marchands de canons. Jaurès était socialiste, de ceux qui comprenaient la lutte des classes et n'avaient donc pas besoin "d'y croire".

    Mais puisque Sarkozy invoquait Guy Moquet, puisque le FN invoque sans cesse lescrevendications historiques du mouvement social, pourquoi ne s'approprieraient-ils pas Jaurès?

     

    Notons qu'ils le font à 10 h 30. De cette façon, ils s'assurent que celles et ceux qui manifestent n'iront pas perturber leur messe. Précaution inutile!

     

    Le 1er Mai, toutes celles et ceux qui combattent pour le progrès et la justice sociale, pour l'emploi, pour les droits des salarié-e-s du privé et du public, pour une autre répartition des richesses, pour la solidarité et la fraternité internationale, auront bien assez à faire.

     

    Nous ne pourrons traiter la pathétique cérémonie des valets du capital que par le mépris.

     

    Nous serons là, pour construire ensemble la riposte aux offensives du patronat et de tous ses valets, qu'ils soient politiques, médiatiques ou autres.

     

    Philippe Bonnet

     

                                                 *********************************************

     

    jaures_31_juillet_toulouse.jpg   Mee­ting de Jean Jau­rès au Pré Saint Gervais

     

     http://comite-pour-une-nouvelle-resistance.over-blog.com/


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :