• 10 ans de lutte des comités Chomeurs

    10 ans de lutte des comités Chomeurs, toujours 5 millions de privés d’emploi !


    10 ans que les collectifs chômeurs de la CGT s’organisent pour combattre le mal qui serait nécessaire aux patrons : la pauvreté, la précarité, le mal ou non logement, et tout la détresse humaine qui les accompagne.

    10 ans, le 1er décembre à Paris nous battront encore toujours le pavé contre la résignation que le capitalisme essaye de nous imposer et défendre nos droits de travailleurs.

    10 ans, triste anniversaire, les slogans sont toujours d’actualité mais la détermination que nous avons de changer les choses aussi !

    Il faut partir d’une constat inhumain, le début du mandat de cette droite qui ne se nomme pas va de pair avec des Plans de suppression d’emploi en avalanche, des patrons toujours plus enclins à réduire les salaires et de l’autre côté l’état tout enclin à en faire autant . L’actualité ne manque certainement pas en ce moment pour souligner l’intérêt de la lutte pour l’emploi et contre la misère. Alors depuis 10 ans toujours le même credo face à l’exploitation de l’homme par l’homme, la lutte !

    Aujourd’hui, plus de 5 millions de privé d’emploi et 8 millions de personnes vivant sous le seuil de pauvreté sont la triste réalité d’un pays parmi les plus riche au monde où malgré tout les gens restent exploité. On ne parlera pas de pourcentage de la population active ou de telle ou telle catégorie de personnes sans activité. On retiendra tout simplement que se sont autant de vie brisé et plongé dans la misère, la précarité, utilisé à bon escient par le capital.

    L’actualité, et c’est dramatique, colle parfaitement à la réalité des collectifs chômeurs qui font face aux malheurs humain que le capital impose par le non-travail. Comprenez bien, seul le capital à besoin d’une masse de chômeurs comme réservoir d’humain prêt à accepter des salaires au lance pierre, de l’intérim, des contrats pour 3 mois, une armée de stagiaire sur-diplomés pour faire les photocopies, en un mot des sous-travailleurs. Et ça la classe des travailleurs ne doit pas l’accepter. Ce qui nous est rabâché comme un système économique obligatoire n’est que le générateur des conditions inhumaine dans lesquelles les privés d’emplois vivent. Et les comités chômeurs y font face en participant pour le montage des dossiers pôle emploi, CAF, de transport de solidarité, en poussant les dossiers logement, en mettant la pressions dans les pôle-emploi de concert avec les travailleurs de ces même organismes sociaux, en faisant aussi face au désarroi psychologique des privés d’emploi. On a une pensé pour toutes ces personnes qui ont choisi de mettre fin à leur vies dans les entreprise en France, mais aussi en Italie ou en Grèce, victime d’un système sans humanité, autant de vie éteintes qui ne peuvent tout simplement pas être tolérés !

    JPEG - 73.5 ko

    Face à au système, on citera l’obtention de la prime de noël, 1 milliers de recalculé, le droit d’affichage dans les pôles emplois, le droit d’accompagnement et plus globalement la défense du droit à une vie égale aux autres comme victoires des collectifs chômeurs.

    Alors le 1er décembre, pour ce 10eme anniversaire, oui on battra le pavé à Paris pour notre dignité et toutes celles des travailleurs contre le capital et leurs pantins qui pensent nous amadouer avec les discours qui n’affronte pas notre réalité et ne résistent pas nos analyses.

    Le 1er décembre on reprendra aussi la déclaration d’un haut responsable patronal du JDD (anonyme, quel téméraire !) : "S’ils nous sortent un machin à l’eau tiède, les hostilités seront lourdes, les réactions excessivement violentes. Il y a des gens à cran dans nos rangs." On auraient pas mieux dit voyez-vous, vraiment, à la seule différence que la classe laborieuse c’est la notre et que la légitimité de la révolte nous appartient exclusivement pour défendre nos droits, on leur rappellera aussi !

    http://www.rougemidi.fr/spip.php?article7398


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :